Nous suivre Industrie Techno

Une chaire sur le vieillissement de l’œil

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Une chaire sur le vieillissement de l’œil

Comprendre les effets du temps sur la vision

© DR

Dans une population qui vieillit la vue baisse ! C’est pour comprendre les mécanismes du vieillissement de l’œil sain qu'Essilor et l’Institut de la Vision créent la chaire SilverSight. Son approche pluridisciplinaire devrait aider à concevoir et évaluer des produits d’optique ophtalmique innovants, des protocoles de réadaptation fonctionnelle et cognitive, et d’autres solutions et services visant à compenser les effets liés au vieillissement visuel.

La population mondiale vieillit. Aujourd’hui, dans le monde, 470 millions de personnes ont plus de 65 ans. Selon l’OMS, elles seront 820 millions en 2025 et 2 milliards en 2050. Une évolution qui vaut aussi pour la France : Le nombre de Français de plus de 60 ans de 13 millions actuellement, va passer à 22,3 millions en 2050. Et quand on sait que vieillissement signifie quasiment des troubles de la vision, on est face à un vrai problème de santé publique. D’ailleurs le Vision Impact Institute estime que la perte de productivité, due à la mauvaise vision, équivaut déjà à 275 milliards de dollars par an.

C’est en partant de ce constat qu'Essilor et l’Institut de la Vision (UPMC/Inserm/CNRS) lancent sur le campus de Jussieu, pour une durée initiale de 4 ans, la chaire industrielle SilverSight. Soutenue par l’Agence nationale de la recherche (ANR), cette chaire est portée par le docteur Angelo Arleo, chercheur en neurosciences à l’Institut de la Vision et directeur de recherche au CNRS.

Des recherches pluridisciplinaires

« Cette chaire est le premier laboratoire de recherche d’envergure pour étudier et comprendre les facteurs sous-tendant les déficits perceptifs et spatiaux à l’œuvre dans le vieillissement sain de l’œil », explique Angelo Arleo. Combinant psychophysique expérimentale et neurosciences computationnelles, SilverSight cherche par une approche pluridisciplinaire à concevoir et évaluer des produits d’optique ophtalmique innovants, des protocoles de réadaptation fonctionnelle et cognitive, et d’autres solutions et services visant à compenser les effets liés au vieillissement visuel. Pour cela, une équipe de recherche fondamentale de 16 chercheurs internationaux a été montée avec des compétences couvrant la psychophysique, la neurobiologie, l’évaluation clinique et la modélisation mathématique.

L’un des autres axes d’action sera la définition de normes et de standards nouveaux pour la conception d’outils de diagnostic précoce des troubles visuels chez les personnes âgées. Les résultats issus d’analyses épidémiologiques permettront par ailleurs une meilleure compréhension des caractéristiques et des besoins des seniors. Le fruit de ces travaux sera mis à l’entière disposition des professionnels de santé, favorisant ainsi le développement de leur activité dans le secteur ophtalmologique.

Développer des plates-formes de test

« Cette chaire s’inscrit dans le prolongement du partenariat très réussi qu’a soutenu Oseo de 2007 à 2012 (Programme Descartes) et renforce à la fois le pôle de recherche sur le handicap (plates-formes Homelab et Streetlab) et les axes de recherche en neurosciences de l’Institut de la Vision. Les besoins croissants liés au vieillissement de la population et la qualité du partenariat avec Essilor ont conduit à ce nouveau développement très prometteur », souligne José-Alain Sahel, directeur de l’Institut de la vision.

La chaire s’appuiera sur certaines équipes et structures existantes, dont les plates-formes de test Homelab et Streetlab, qui permettent de mener des expérimentations comportementales avec des personnes en situation de déficit sensoriel dans un environnement contrôlé totalement ‘‘instrumenté’’. Des ergonomes, ingénieurs, ophtalmologistes, optométristes, orthoptistes y testent des solutions existantes ou des prototypes pour en évaluer les bénéfices, dans des environnements intérieurs et extérieurs reconstitués, équipés de caméras et de capteurs destinés à modéliser leurs comportements. Cette structure développera ses propres plates-formes expérimentales spécifiques aux thématiques de recherche qui contribueront à un savoir-faire unique dans le domaine du vieillissement neurosensoriel.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.institut-vision.org & http://www.essilor.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’institut grenoblois MIAI dédié à l’intelligence artificielle labellisé 3IA a été[…]

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

La deeptech vient en force à VivaTech

La deeptech vient en force à VivaTech

Plus d'articles