Nous suivre Industrie Techno

Une chaire mobilité et qualité de vie

Jean-François Preveraud
Une chaire mobilité et qualité de vie

En finir avec la pollution d'origine automobile au-dessus des grandes villes

© DR

Les deux grands constructeurs automobiles français participent à la création d’une chaire sur la mobilité et la qualité de vie à l’Université Pierre et Marie Curie. Ils entendent ainsi disposer de données fiables sur les impacts environnementaux de la mobilité pour préparer des solutions durables et fiables.

L’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) ouvre une chaire de mécénat consacrée à la mobilité et la qualité de vie en milieu urbain dotée de 1,5 million d’euros sur 5 ans, grâce à un partenariat avec PSA Peugeot Citroën et Renault.

Placée sous la responsabilité de Laurence Eymard, directrice de l’Observatoire des sciences de l’univers (OSU), une experte de renommée mondiale en cycle de l’eau et interactions océan-atmosphère, elle va mesurer les impacts de la pollution par les gaz, les particules et le bruit sur la qualité de vie et la santé des habitants d’une ville. Face à cet enjeu sociétal, les deux constructeurs automobiles soutiennent le projet de recherche en mécénat que l’UPMC mène avec une équipe pluridisciplinaire d’experts issus de l’Inserm, du Laboratoire atmosphère, milieux, observations spatiales (Latmos), de l’OSU Ecce Terra, de l’Institut Jean-le-Rond-d’Alembert et de l’Ircam.

« En prenant en compte les multiples facteurs de la pollution chimique de l’air, mais aussi des sources de pollution non conventionnelles comme le bruit, la chaire semble pouvoir apporter à la notion d’environnement urbain une nouvelle dimension qui sera peut-être porteuse dans le futur », a précisé Laurence Eymard, lors du lancement de la chaire.

Les résultats des recherches qui seront menées dans cette chaire devraient contribuer à fournir des bases scientifiques solides et reconnues qui manquent souvent dans les débats sociétaux et environnementaux autour de la mobilité. Celle-ci est à la fois une nécessité et une liberté fondamentale, mais elle doit à l’avenir réduire ses nuisances intrinsèques pour contribuer, notamment en milieu urbain, à l’amélioration de la qualité de vie. Il est donc important qu’industriels et scientifiques pluridisciplinaires de haut niveau coopèrent autour de ces sujets pour préparer des solutions durables et fiables appuyées sur une expertise scientifique approfondie.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.upmc.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Pour sa nouvelle Zoé, Renault utilise un tissu produit à partir de matériaux recyclés. Le résultat d'un[…]

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Avec le bi-level equalizer, Sandrine Mubenga veut optimiser et recycler les batteries lithium-ion à moindre coût

Comment l’usine de Zwickau s’est transformée pour produire l’ID.3, la nouvelle coqueluche électrique de Volkswagen

Comment l’usine de Zwickau s’est transformée pour produire l’ID.3, la nouvelle coqueluche électrique de Volkswagen

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles