Nous suivre Industrie Techno

Une carte interactive des cybermenaces signée Kaspersky

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une carte interactive des cybermenaces signée Kaspersky

© Kaspersky Labs

Qui sont les pays les plus touchés par les malwares et quels types d'attaques sont les plus utilisés ? Kaspersky Labs y répond à l'aide d'une mappemonde en 3D qui permet de visualiser en "temps réel" les données statistiques recueillies par ce spécialiste des antivirus.

La société Kaspersky Labs vient de mettre en ligne une carte interactive en 3D qui illustre l'activité des logiciels malveillants dans le monde. L'entreprise russe, qui propose des services de sécurité informatique et notamment des logiciels antivirus, a évidemment intérêt à alerter sur les menaces qu'elle a recensées dans le cadre de ses activités... Cette visualisation présente toutefois un intérêt certain pour comparer le niveau d'exposition des différents états. La France y figure ainsi en septième position des pays les plus infectés, avec comme types d'attaques une majorité de tentatives d'intrusions et de virus détectés dans des fichiers ou sur le web. La Russie, les Etats-Unis et l'Inde sont respectivement 1er, 2e et 3e en termes d'infection, l'Allemagne se trouvant en 5e place.

Les menaces identifiées par l'entreprise sont classées en six catégories, correspondant à six types de scans effectués par les produits de Kaspersky : copies de virus depuis un système de stockage externe (clé USB, disque dur, etc.), ouverture d'un fichier, chargement d'un objet sur le web, réception d'un e-mail, intrusion par un réseau, fichiers exécutables présents sur le système.

Cliquer pour accéder à la carte

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Blockchain : "Cette technologie fait de la coopétition une source de valeur", estiment Pauline Tellier et Gilles Deleuze d'EDF

Dossiers

Blockchain : "Cette technologie fait de la coopétition une source de valeur", estiment Pauline Tellier et Gilles Deleuze d'EDF

Impliqué dans plusieurs projets blockchain, EDF considère que cet outil peut être un levier d’innovation pour la logistique,[…]

Blockchain : Pourquoi les industriels privilégient les réseaux privés

Dossiers

Blockchain : Pourquoi les industriels privilégient les réseaux privés

« Nous simplifions les technologies vocales pour que les entreprises créent leurs propres solutions », avance Florian Guichon, de Vivoka

« Nous simplifions les technologies vocales pour que les entreprises créent leurs propres solutions », avance Florian Guichon, de Vivoka

Blockchain : L'industrie gagne en confiance

Dossiers

Blockchain : L'industrie gagne en confiance

Plus d'articles