Nous suivre Industrie Techno

Interview

Une caméra pour regarder tout au fond des yeux

Muriel de Véricourt

Sujets relatifs :

, ,
Une caméra pour regarder tout au fond des yeux

© Imagine Eyes

Pour bien voir les cellules de la rétine, la société française Imagine Eyes a mis au point un véritable œil de lynx. Cette caméra innovante mise sur une technologie issue de la recherche en astronomie. Bien vu ! Ce dispositif permet de scruter l'œil avec une précision inégalée. Il devrait se faire remarquer lors de sa prochaine présentation au cours d'un congrès d'ophtalmologie. Aperçu par Nicolas Chateau, directeur général d'Imagine Eyes

Lors du congrès annuel de l’association pour la recherche en vision et en ophtalmolgie (ARVO), qui se tiendra début mai en Floride, vous présenterez des images de la rétine d’une précision inégalée. Comment ont-elles été obtenues ? 

Grâce à un nouveau produit d’imagerie rétinienne, que nous présentons également lors de ce salon : la caméra rtx1. Sa résolution, de l’ordre de 2 microns, est dix fois meilleure que celle des autres outils existants pour observer le fond de l’œil, ce qui permet d’obtenir des images à l’échelle des cellules. Une prouesse obtenue en contournant le problème posé par les imperfections optiques des milieux intra-oculaires traversés par la caméra, grâce à une technologie adaptée de l’astronomie : l’optique adaptative.

En clair, notre outil comporte un analyseur de surface d’ondes pour mesurer les défauts à l’intérieur de l’œil, grâce à une caméra associée à une série de lentilles qui divisent la lumière reçue en une multitude de faisceaux, dont la position est analysée en permanence. Cette information est communiquée, via un ordinateur, à un miroir souple. La forme de ce miroir est ajustée en faisant passer du courant dans des bobines placées face à un jeu d’aimants disposés au dos du miroir. Ce qui permet de corriger les imperfections, donc d'obtenir une image plus précise.


Quels ont été les défis technologiques à surmonter pour adapter cette technologie issue de l’astronomie ?

D’abord, la taille et le coût de ces engins : nous avons dû leur faire faire subir une véritable cure minceur pour passer de quelques centaines de kilos à quelques kilos et de quelques centaines de milliers d’euros à quelques milliers d’euros. Par ailleurs, nous avons travaillé à l’obtention de déformations plus importantes du miroir pour compenser tous les défauts qui peuvent être présents dans les yeux.


A quoi serviront ces images ?

Elles permettront un diagnostic plus précoce des maladies de la rétine. Un enjeu majeur, car ces pathologies sont souvent détectées très tard. Les personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) repèrent par exemple les premiers symptômes lorsque 40 % de leurs cellules photoréceptrices ont déjà disparu ! Le même phénomène se produit pour le glaucome. Par ailleurs, notre outil d’imagerie peut être utile dans l’évaluation de l’effet d’un traitement de ces maladies, car les tests visuels qui servent actuellement à évaluer les candidats médicaments s’avèrent peu précis.


Peut-on imaginer un transfert de votre technologie vers d’autres secteurs industriels ?

Au niveau recherche, des applications se dessinent en microscopie pour la biologie : comme dans l’œil, il y a en effet des défauts optiques à traverser dans la profondeur de certains échantillons.

L’optique adaptative est par ailleurs déjà utilisée pour la mise en forme de faisceaux laser. Au départ, la mesure des défauts optiques de l’œil avait d’ailleurs été développée pour les besoins de la chirurgie par laser.

Propos recueillis par Muriel de Vericourt

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Trophée de l’ingénieur manager : Fabien Guillemot, imprimeur de tissus vivants

Plus d'articles