Nous suivre Industrie Techno

Une bouteille hydrophobe pour ne pas perdre une goutte

Baptiste Cessieux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une bouteille hydrophobe pour ne pas perdre une goutte

L'intérieur de cette bouteille est parée d'un revêtement hydrophobe. Ainsi, les produits contenant de l'eau sont repoussés des parois.

© MIT

Les revêtements hydrophobes sont présentés depuis plusieurs années par différents laboratoires à travers le monde. Gants toujours secs, bottes ne se salissant jamais dans la boue ou pare-brise repoussant l’eau, les utilisations sont innombrables et une start-up issue du MIT a eu l’idée de mettre ce revêtement dans les contenants… Résultat : des pots de mayonnaise qui font glisser la sauce sans en laisser sur les bords, des pots de peinture qui restent propres et un verre qui élimine la mousse. La vidéo donne une bonne idée de ce qui sera peut-être demain un objet des plus communs dans nos cuisines. Préparez-vous à arrêter la chasse au gaspillage.

Depuis 2012, l’entreprise LiquiGlide multiplie les utilisations de son revêtement hydrophobe et le panorama de ses possibilités devient chaque fois un peu plus large. C’est en voyant sa femme s’échiner sur un pot de miel en plastique que le fondateur de l’entreprise, David Smith, a réalisé que son produit pourrait résoudre ce problème. En effet, l’hydrophobie de LiquiGlide repousse tous les fluides aqueux. Mécaniquement, les liquides dans un contenant paré de ce produit « glissent » le long de la paroi. Et ce, quelles que soient leurs viscosités !

Le seul bémol est que le revêtement doit être adapté au liquide. Pour repousser le liquide, la surface de l’objet doit en effet être bardée de minuscules pointes permettant aux liquides de ne pas s’accrocher à la paroi. Exactement à la manière des gouttes d’eau qui restent entières à la surface de certaines plantes. Le problème est que ces pics ne peuvent pas avoir le même espacement et la même hauteur en fonction du produit utilisé. Ketchup et mayonnaise ne peuvent pas utiliser la même bouteille…

Kripa Varanasi et David Smith, les créateurs du projet, ont tout de même eu le temps de travailler à ce problème. Avant de lancer leur start-up, les deux chercheurs du MIT travaillaient depuis 2009 sur le domaine et s’inspiraient des travaux de David Quéré, directeur de recherche à l'École supérieure de physique et de chimie industrielle de la ville de Paris (ENSPCI), sur l’explication de l’hydrophobie des feuilles de lotus. Aujourd’hui, leur start-up a développé une base de données sur de nombreux liquides, et a développé des algorithmes capables de calculer la géométrie de pics en fonction du liquide à repousser.

Et les résultats sont là : l’entreprise vient de signer un contrat avec Orkla, un conglomérat Norvégien, pour équiper les pots de mayonnaise vendus en Europe. Le consommateur pourra ainsi utiliser l’intégralité de son condiment. Et ce n’est pas négligeable, puisque 15% des aliments embouteillés sont perdus du fait qu'ils sont hors d’atteinte, selon une étude publiée en 2009 par Consumer Union, une union de consommateurs américaine.  D’autres produits, comme les glues Elmer’s, sont équipés de la même façon. Mais ce n’est là que l’une des utilisations de ce revêtement.

À l’avenir, ce type de revêtement pourrait équiper l’ensemble des contenants alimentaires, mais également la tuyauterie publique et industrielle. Les deux entrepreneurs sont d'ores et déjà en contact avec de nombreux industriels de l’agroalimentaire, mais espèrent également équiper la tuyauterie industrielle, les pipelines ou les cathéters médicaux. « Nous voulons être partout » lance Kripa Varanasi...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter[…]

17/07/2019 | Transport
La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Plus d'articles