Nous suivre Industrie Techno

Une avancée majeure dans le recyclage des plastiques

Mitsubishi Electric a mis au point un procédé de tri rendant possible le recyclage de 70 % des plastiques entrant dans la composition des produits électroménagers et de l’électronique grand public.

Les plastiques constituent le gros problème dans le recyclage des produits électroménagers et de l’électronique grand public. Plus pour longtemps. Mitsubishi Electric semble en effet avoir trouvé la solution. L’électronicien japonais a développé un procédé d’identification et de tri permettant de recycler 70 % des trois plastiques les plus courants dans l’électroménager et l’électronique grand public : l’ABS, les PS et les PP. Une maquette de ce procédé est exposée au Ceatec, le grand salon de l’électronique au Japon, qui se tient à Tokyo-Makuhari du 06 au 10 octobre.

L’un des obstacles techniques au recyclage est la difficulté à différencier les plastiques traités aux retardateurs de flammes au brome, impropres au recyclage, des plastiques propres réutilisables dans d’autres produits. Dans le procédé de Mitsubishi Electric, cette différenciation est assurée par un dispositif d’identification aux rayons X. Le tri proprement dit fait appel à un système d’éjection électrostatique.

Ce procédé sera mis œuvre par la société Hyper Cycle Systems, filiale de Mitsubishi Electric, dans une usine en construction à Chiba, au Japon. La mise en service de cette usine est prévue en avril 2010 avec une capacité de départ de 7 000 tonnes par an. Elle proposera ses services aux sociétés Fujitsu General, Hitachi, Mitsubishi Electric, Sanyo, Sharp et Sony. La société dispose déjà d’une usine de recyclage de 5 000 tonnes par an. Mais en absence d’un procédé efficace de tri des plastiques, elle recycle surtout les métaux.

Ridha Loukil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

Les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales se généralisent sur les terminaux[…]

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Plus d'articles