Nous suivre Industrie Techno

Une alternative aux bols vibrants

Nadège Aumond

Sujets relatifs :

, ,

Cerebellum Automation a mis au point une cellule robotisée d'approvisionnement de pièces en vrac dotée d'un système de vision.

Avec l'Approflex, le savoyard Cerebellum Automation propose une alternative compétitive aux bols vibrants. Ces derniers sont couramment employés en raison de leur faible coût pour approvisionner les machines d'assemblage, de parachèvement ou de reprise des pièces manufacturées à partir de pièces en vrac. Seulement, ils manquent cruellement de flexibilité car ils sont spécifiques à un seul type de pièces. De plus, ils ne sont pas adaptés aux pièces sensibles aux chocs, aux vibrations ou encore aux frottements, ni aux pièces de masse importante ou de forme complexe. Moyennant 30 000 euros, soit environ le double d'un bol vibrant, l'Approflex s'affranchit de tout cela.

Le principe est simple : un robot cartésien, muni d'un préhenseur adapté, saisit les pièces localisées par un système de vision industrielle et les dépose selon une position et une orientation choisies.

La détection des pièces par vision évite de prendre en compte toute pièce autre que les pièces à traiter. Les pièces parasites sont simplement ignorées.

Le paramétrage s'effectue à l'aide d'un logiciel exécuté sur PC via une interface graphique intuitive qui ne demande aucune connaissance particulière. L'utilisateur est guidé étape par étape. Une fois la configuration terminée, les paramètres sont téléchargés dans la mémoire interne de l'Approflex et le PC peut être déconnecté. Pour mémoriser une nouvelle pièce, il suffit de la placer sous la caméra et d'effectuer l'apprentissage de sa forme et des points de prise et de dépose.

Une innovation couronnée par un Lyon d'Or

Cette cellule d'approvisionnement flexible est capable de manipuler des pièces jusqu'à 500 g pour une surface moyenne de 100 x 100 mm, et atteint des cadences jusqu'à 50 coups par minute.

D'architecture modulaire, elle se présente comme un périphérique à positionner au-dessus de tout type d'environnement de production tel que convoyeurs, plateaux rotatifs, machines spéciales, ou encore palettes. Elle a été adaptée à partir de la cellule d'assemblage de téléphones mobiles du finlandais Cencorp. Les parties commande et logiciel ont été développées autour du contrôleur polyvalent et intégré de Cerebellum, le Motionblox.

« Aujourd'hui, il n'existe pas de système d'approvisionnement robotisé tout intégré avec une mise en oeuvre effectuée par l'entreprise elle-même, vendu clés en main en quelque sorte », explique Bruno Adam, PDG de Cerebellum.

Lancé commercialement lors du salon Industrie Lyon qui a eu lieu début mars, l'Approflex a été récompensé d'un Lyon d'Or de l'innovation.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0887

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

À l’Observatoire de Paris, l’unité mixte de recherche Syrte planche sur des équipements innovants destinés[…]

21/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Plus d'articles