Nous suivre Industrie Techno

UND retrouve la santé grâce au médical

MATHILDE FONTEZ
Épargné par la crise et les délocalisations, le domaine du biomédical attire les industriels traditionnellement orientés vers l'électromécanique, l'automobile ou l'aéronautique. Spécialiste de l'usinage de précision, UND s'est complètement réorganisé pour coller aux exigences de ce secteur.

LE PROBLÈME

PERCER DANS UN SECTEUR NOUVEAU

« Nous fabriquions 7 millions de pièces par mois pour des produits de grande consommation, les briquets jetables, par exemple... Mais les grandes séries, aujourd'hui, c'est fini ! », commente Daniel Thomas, le directeur d'UND, société spécialiste de l'usinage de précision. Victime de la guerre des prix sur ses secteurs traditionnels, UND a choisi de se reconvertir. Depuis deux ans, l'entreprise mise sur le monde porteur du biomédical et a fait de l'usinage d'outillages dentaires et d'implants sa spécialité.

LA SOLUTION

LA CERTIFICATION ISO 14385

La certification ISO 14385 est le sésame pour entrer dans le monde du médical. « Ou vous l'êtes, ou vous êtes sur le point de l'être. Il n'y a pas de troisième possibilité », tranche Daniel Thomas. Deux solutions pour les industriels : racheter une entreprise certifiée ou adapter sa production pour gagner le ticket d'entrée. UND a choisi la seconde. L'entreprise prépare sa transition et devrait être certifiée en ce début d'été. Si les investissements sont lourds, tout n'est pas à revoir : « La certification ISO 9001 est une bonne base, précise l'industriel. Nous avons surtout passé en revue la traçabilité des matériaux. » Chaque lot de pièces est désormais rattaché à un lot de matière.

Les exigences drastiques du biomédical sont aussi techniques : l'entreprise s'est dotée de nouvelles machines et s'est formée à l'usinage des matériaux du biomédical comme le titane ou les Inox spécifiques sans soufre et, de plus en plus, la céramique. Et toute la production a été réorganisée : « Aucune bavure n'est tolérée ! Avant, une fois réglées, les machines pouvaient tourner pendant quelques semaines, se souvient Daniel Thomas. Désormais, nous effectuons un affûtage toutes les heures ! »

De même, le contrôle qualité a été mis à plat. « Dans l'automobile, on vous refuse le lot pour une mauvaise pièce sur 50 000. Mais là, on a l'obligation du 100 % de pièces parfaites. » Plus question donc de prélever un échantillon, les opérateurs vérifient systématiquement chaque pièce.

Enfin, il faut se familiariser avec une nouvelle culture. « La première chose à faire est de désigner un chef de projet, qui constitue l'interlocuteur privilégié des clients », explique Daniel Thomas. L'entreprise, qui misait sur la polyvalence de ses techniciens, a dû s'adapter. Pour effectuer la transition, UND a investi 8 % de son chiffre d'affaires en 2008.

LE RÉSULTAT

BIOMÉDICAL : 15 % DU CHIFFRE D'AFFAIRES

« Le secteur du biomédical représente déjà début 2009 15 % de notre chiffre d'affaires et nous visons les 25 % d'ici à deux ans... » Au-delà de ce succès commercial, c'est tout le métier d'UND qui a changé. Au lieu de la production de millions de pièces par mois, l'entreprise gère de petites séries, du début à la fin : « Le biomédical est un marché de niche, du quasi sur-mesure », résume l'industriel. Il nécessite un partenariat total avec les clients. Toutes les étapes : les préséries, les prototypes... sont menées en collaboration avec les chirurgiens. Chaque client veut apporter sa touche. « Nous sommes des fabricants, mais on peut se demander si nous n'allons pas devenir des vendeurs. » Pour cela, il faudra répondre à d'autres exigences : l'emballage des produits biomédicaux est très précis. « Il faudra nous équiper d'une salle blanche pour la décontamination, embaucher et former le personnel à l'emballage stérile, etc. »

L'ENTREPRISE EN BREF

Spécialiste du décolletage et de l'usinage de pièces de précision, implanté en Franche-Comté. Effectif 72 personnes réparties sur trois sites de production. Chiffre d'affaires 10 millions d'euros en 2008.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0913

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Faites de l'or avec les données

Faites de l'or avec les données

La démarche d'open data, qui consiste à rendre accessibles des données variées, a été initiée par les administrations. Elle représente une opportunité[…]

01/11/2012 | EXPÉRIENCES
PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

Virbac passe à la désinfection aérienne

Virbac passe à la désinfection aérienne

Plus d'articles