Nous suivre Industrie Techno

Un verre pour la vue antistatique

N. A.

Sujets relatifs :

, ,
Un verre pour la vue antistatique

Le bombardement ionique est au coeur du procédé i-technology utilisé pour déposer la couche conductrice.

© D.R.

- En intégrant une couche conductrice contre l'effet électrostatique, Essilor rend les verres ophtalmiques plus transparents.

Après l'antireflet, l'antirayure et l'antisalissure, voici l'antipoussière. Ce traitement pour verres ophtalmiques, dernier-né d'Essilor, améliore encore l'effet de transparence perçu par les porteurs de lunettes. Complémentaire de l'antisalissure lancé en 2003 (couche lissante qui favorise le glissement de l'eau et des saletés), il consiste à déposer, sur les verres, une couche conductrice ultrafine aux propriétés antistatiques. Celle-ci annule les charges électrostatiques générées par les frottements lors de l'essuyage des verres qui attirent la poussière.

Réalisé par évaporation sous vide et bombardement ionique, le dépôt est un oxyde conducteur transparent dont la composition n'est pas révélée par Essilor. Le chargement électrique des molécules permet de préparer la surface (nettoyage nanométrique), d'accélérer le dépôt et d'améliorer l'adhésion des molécules au verre. Parallèlement, le procédé génère également une densification moléculaire qui augmente la compacité et l'homogénéité des couches, ce qui a pour effet d'accroître l'efficacité des traitements ainsi que leur tenue dans le temps.

Un procédé issu du spatial et de la fibre optique

Développé initialement pour l'antipoussière, ce procédé est aujourd'hui utilisé pour l'ensemble des couches qui compose le traitement antireflet. Dérivé de l'optique spatiale et de l'industrie de la fibre optique, et breveté sous le nom de i-technology, il est le fruit de quatre ans de recherche et développement au Centre Essilor innovations verres, un laboratoire créé fin 2004 à Toulouse en partenariat avec le CNRS et l'université Midi-Pyrénées.

Il ressort des tests de quantification des particules de poussières et d'analyse sensorielle (conduit par Eurosyn) que le verre traité antistatique est sept fois moins poussiéreux que son homologue non traité. Cette amélioration est bien perçue par les porteurs de lunettes, qui évaluent le nouveau verre 2,5 fois moins poussiéreux et 20 % plus transparent que les verres sans traitement. Ils estiment également que ces verres sont 20 % plus faciles à nettoyer, les classant ainsi en tête du marché sur l'ensemble des critères.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0888

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

COMMUNICATION

Focus

COMMUNICATION

Un minimodule GPRSSagem Communications introduit ce qu'il présente comme le module de communication sans fil GPRS le plus petit au monde. Encapsulé[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
RECYCLAGE

Focus

RECYCLAGE

ÉNERGIE

Focus

ÉNERGIE

Des puces 200 fois plus rapides

Des puces 200 fois plus rapides

Plus d'articles