Nous suivre Industrie Techno

Un très grand équipement pour… les sciences humaines

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Adonis un projet de 34 M€ sur 10 ans pour numériser et publier les revues scientifiques vient d’être lancé à Lyon en même temps que l’inauguration du CENS Centre d’édition numérique Scientifique d

Pas de ministre, pas de béton devant lequel s’extasier, pas de ruban rouge à couper ! La cérémonie de lancement du Très Grand Equipement Adonis était sobre. Normal puisqu’il s’agissait du secteur des sciences humaines et sociales SHS.

Les sciences dures comme la physique ou l’astronomie utilisent des accélérateurs de particules, des télescopes très coûteux et localisé à des endroits bien définis, situation idéale pour une inauguration fastueuse. «Notre télescope à nous dans les sciences humaines et sociales sera Adonis et servira à la numérisation des publications scientifiques, à leur diffusion et à leur visibilité sur l’outil d’aujourd’hui, l’internet» déclare Andrea Iacovella directeur du CENS et porteur du projet Adonis.

Qu’il s’agisse de philosophie, de littérature, de musicologie, d’histoire, d’archéologie etc les productions des SHS sont avant tout écrites : publications scientifiques, thèses, compte-rendus de congrès, catalogues etc. Donc du papier, qui s’il n’est pas publié et mis à disposition des autres chercheurs ne sert pas à grand chose.

L’arrivée de l’informatique et de l’internet bouleverse ce secteur et lui donne une chance tout en générant des dangers : si l’on n’est pas bien indexé ni répertorié on n’existe pas sur le net. Alors que 20 % de la production mondiale en SHS est assurée par des publications françaises, 2 % seulement sont visibles sur le net !

Adonis ne sera pas un simple portail s’ouvrant sur des sites mais un outil qui rassemblera environ 350 revues en SHS, les thèses, toute la littérature grise du secteur et qui assurera à chacun de ces documents une visibilité équivalente sur le net et offrira les outils nécessaires à la navigation au travers de toutes ces sources.

Ce projet à peine éclos, la réflexion est déjà engagée au niveau européen pour associer les pays voisins à ce mouvement ainsi que les pays francophones. Des liens se tissent avec des partenaires étatsuniens très intéressés puisque la recherche est sans frontière et qu’il faut assurer l’interopérabilité des plateformes de diffusion des revues.

L’enjeu pour les scientifiques des SHS est évident : publier avec les moyens modernes, être visible. Derrière cela il y a aussi un défi technologique et un défi commercial (les éditeurs privés des revues scientifiques sont là).

 Le défi technologique se situe à plusieurs niveaux : la numérisation des publications d’abord et c’est la tâche assumée par le CENS qui utilise une plateforme technologique développée par le consortium canadien Erudit. Dès le printemps, les premiers numéros “numériques“ d’une trentaine de revues seront produits et mis en ligne (on compte 350 revues françaises en SHS).

Concrètement l’équipement consiste en microordinateurs et en logiciels adéquats d’Erudit. Il ne s’agit pas d’une numérisation en mode image seulement, il y a aussi l’accès au contenu du document et toute l’indexation ce qui implique l’utilisation de normes et de standards de cataloguage.

Autre défi, le stockage, mais aussi la perennité de l’archivage (pouvoir consulter les documents dans 10 ans, 50 ans…) tâche dédiée au Cines Centre Informatique National de l’Enseignement supérieur situé à Montpellier et qui dispose de gros moyens informatique (supercalculateurs multiprocesseurs, capacités de stockage de plusieurs teraoctets etc). Pour la consultation, le Cines dispose de liaisons informatiques à très haut débit.

Il n’y a pas que le présent, et c’est le troisième défi. Les SHS sont très cumulatives au niveau des documents, il y a donc une masse énorme de documents papier à numériser. L’initiative de Google vis à vis de grandes universités américaines montre à quel point l’enjeu est stratégique.

Cette rétronumérisation est prévue dans le projet Adonis qui souhaite aussi garantir l’accès gratuit à ces documents. Mais tous les modèles économiques de diffusion pourront cohabiter au sein d’Adonis.

Pour Andrea Iacovella la période actuelle est critique, c’est quasiment une “fenêtre de tir“ ouverte autour des années 2004- 2005 pour ce projet. Les outils numériques sont mûrs ainsi que les logiciels, les appétits pour l’édition scientifique s’aiguisent, le terrain n’est pas encore trop occupé par des mastodontes de l’édition numérique et, chance, le retard de numérisation permet d’adopter les outils les plus modernes (Erudit). Il faut foncer.

 Et ne pas oublier que les défis du 21 ème siècle ne sont pas que technologiques et risquent d’être très sociaux. D’où l’intérêt de pouvoir disposer rapidement sur le net des apports des SHS.

Christian Guyard

Pour en savoir plus
- Sur les enjeux et le contexte de la numérisation voir le site http://www.cnrs.fr/SHS/actions/lettre69.php

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles