Nous suivre Industrie Techno

Un supercalculateur surpuissant et... économe

T.M.

Sujets relatifs :

, ,

NEC parie sur des ventes record pour son SX-8, le puissant calculateur vectoriel atteignant 128 Gflops.

La série SX-8 de Nec, disponible en décembre, est désormais le plus rapide de la famille des supercalculateurs vectoriels. Depuis les retombées de son programme Earth Simulator (climat, géophysique), le constructeur japonais n'a en fait plus dérogé à sa position dominante dans le calcul intensif. Le SX-8 présente une puissance crête de 65 TFlops (milliers de milliards d'opérations à virgule flottante par seconde). C'est du moins le cas de la version "gonflée" de cette machine, munie de 512 noeuds de calcul, la version minimale à 8 CPUs (un seul noeud) réalisant 128 GFlops (milliards d'opérations).

Les machines vectorielles réalisent le parallélisme du calcul en traitant les données en bloc, et non plus de façon séquentielle. Grossièrement, cela revient à dire qu'une boucle est traitée comme une seule expression.

700 machines installées sous trois ans

Chacun des processeurs vectoriels (doté d'une unité scalaire) est encapsulé dans une puce de technologie Cmos à 90 nm. Les "pipelines" desservant les différentes unités sont synchronisés à 2 GHz, doublant ainsi les performances de la précédente génération SX-6, annoncé en 2001.

Comme la fréquence influe directement sur la consommation, il est remarquable que cette architecture réalise une économie d'énergie de 25 % par rapport au SX-6 pour des performances de calcul qui sont multipliées par six. La mémoire, étendue à 64 To (64 milliers de milliards d'octets : elle a donc quadruplé) dessert les processeurs avec une vitesse de transfert atteignant 262 To/s.

Dans le spectre des applications candidates, on retrouve les "bons clients" du calcul intensif, comme la prévision météorologique, les simulations d'évolution de l'environnement, l'analyse de crash dans l'automobile, l'aéronautique, l'énergie... Mais la conception de composants en nanotechnologies justifie, aux yeux du constructeur, un essor de la demande. Aussi, Nec prévoit-il d'installer sept cents de ses machines dans les trois prochaines années..., ce qui reviendrait à doubler le parc client de ses machines vectorielles. Ces machines seront disponibles en location pour 3 220 euros mensuels.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0862

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

On le sait désormais : le Campus cyber ambitionne de tisser un cyber-réseau en région. Un travail qu’a déjà[…]

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Exclusif

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Plus d'articles