Nous suivre Industrie Techno

Un supercalculateur sur une puce

Ridha Loukil
Un supercalculateur sur une puce

Echelon, le futur processeur graphique de NVidia à 10 Téraflops

Nvidia prépare un processeur graphique d’une puissance de calcul de 10 Téraflops, tout en étant 20 fois plus efficace sur le plan énergétique.

La puissance des supercalculateurs va continuer à s’envoler. En témoigne le processeur graphique Echelon de NVidia. Le spécialiste américain des puces graphiques a dévoilé ce projet lors de Supercomputing 2010, la conférence sur le calcul intensif, qui s’est tenue à la Nouvelle Orléans (Etats-Unis) du 13 au 19 novembre. Les détails techniques sont rapportés par notre confrère Eetimes.

Le projet Echelon, soutenu par l’agence américaine de recherche militaire Darpa, vise le développement d’un processeur graphique d’une puissance de 10 Téraflops. Soit sur une puce la puissance d’un supercalculateur d'il y a encore peu d’années. Pour comparaison, l’AlphaServer SC45 qui équipait le CEA, etait jusqu'à fin 2005 le supercaculateur le plus puissant en France, affichait moins de 4 Téraflops. Il occupait encore le 100e rang du classement Top 500, après avoir été le 4e en 2002.

Echelon réunira des milliers de cœurs de calcul, contre des centaines aujourd’hui pour les puces Tesla de Nvidia dont la puissance culmine à 1 Téraflops. Chaque cœur pourra mener quatre opérations en virgule flottante à double précision. Ce méga processeur graphique devrait voir le jour à l'horizon 2018.

L’un des axes prioritaires du développement consiste à améliorer l’efficacité énergétique. Ainsi, Nvidia espère réduire la consommation d’énergie à 10 picojoules par cœur, contre 200 picojoules aujourd’hui.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles