Nous suivre Industrie Techno

Un super-processeur pour les futurs super-calculateurs

Un super-processeur pour les futurs super-calculateurs

Le coeur des prochains super-calculateurs de Fujitsu.

© DR

Trois fois plus de puissance pour trois fois moins de consommation. C’est le futur cœur des machines pétaflopiques de Fujitsu.

Bienvenue au Sparc 64 VIII Fx, successeur du Sparc 64 VII.

Le nouveau superprocesseur à huit cœurs, construit par Fujitsu sur l’architecture de Sun Microsystems, offre une puissance crête de calcul de 128 Gflops, trois fois supérieure à celle de son prédécesseur, tout en affichant une consommation de courant réduite par un facteur d’un tiers à 58 W.

Dans une puce de 22 mm de coté, il intègre 760 millions de transistors gravés avec une finesse de 45 nm. Il sera au cœur des futurs supercalculateurs pétaflopiques que l’informaticien japonais compte construire dans l’avenir.

Ridha Loukil
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Avec Monitron et Amazon Lookout for Equipement, Amazon Web Services (AWS) se positionne sur le marché de la maintenance prédictive. Fort[…]

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Dossiers

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plus d'articles