Nous suivre Industrie Techno

Un substitut sanguin d'origine marine

M. L. T.

Sujets relatifs :

, ,
À partir de l'hémoglobine d'un ver marin, Hemarina développe un transporteur d'oxygène comme agent thérapeutique.

Actuellement en cours de création, la société Hemarina se positionne sur le créneau très particulier des substituts sanguins. Mais, contrairement aux produits actuels d'origine humaine ou bovine, l'entreprise développe une solution issue du ver marin appelé Arenicola marina.

«À partir de l'hémoglobine de ce ver, nous développons un transporteur d'oxygène comme agent thérapeutique, explique Franck Zal, porteur du projet, actuellement chargé de recherches au CNRS à la Station biologique de Roscoff (Finistère). Dans un premier temps, nous visons deux marchés de niche à l'horizon 2010-2012 : la préservation d'organes en attente d'une transplantation et l'oxygénation de plaies du pied liées au diabète. »

Pour ce développement, Hemarina a acquis, à l'échelle du laboratoire, la maîtrise de l'extraction/purification de l'hémoglobine du ver marin et a confié à la société Archimex (Vannes, Morbihan) l'extrapolation à plus grande échelle. Le ver marin est, quant à lui, fourni par le britannique Seabait, grand spécialiste du domaine. « En interne, nous travaillons également sur une voie de production par génie génétique, précise Franck Zal. » L'entreprise assurera ces développements jusqu'en phase II ; les phases III, l'enregistrement et la commercialisation seront alors confiés à des groupes pharmaceutiques.

Outre ses deux marchés de niche, Hemarina prévoit, à plus long terme, des développements visant le traitement de certaines formes d'anémies, en chirurgie pour compenser les pertes sanguines en situation d'urgence.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0886

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Les besoins de l'humanité pour le stockage de données s'accélèrent depuis quelques années, au point que les[…]

Ils mettent des neurones en cages

Ils mettent des neurones en cages

[En images] Plongée dans le labo de DNA Script, la start-up française de synthèse enzymatique de l'ADN mise en lumière par le Covid-19

[En images] Plongée dans le labo de DNA Script, la start-up française de synthèse enzymatique de l'ADN mise en lumière par le Covid-19

De l’hydrogène produit par photosynthèse in vivo

De l’hydrogène produit par photosynthèse in vivo

Plus d'articles