Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Un scanner de médicaments pour éviter les erreurs médicales

Adrian de San Isidoro
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un scanner de médicaments pour éviter les erreurs médicales

© Mint Solutions

Mercredi 10 septembre, un patient de l'Institut Bergonié, à Bordeaux, est décédé après avoir reçu un produit à base de chlorure de potassium qui ne lui était pas destiné. Comment éviter d'administrer la mauvaise médication, parfois mortelle ? Un groupe de chercheurs du MIT a mis au point un dispositif pour vérifier en quelques secondes si le traitement utilisé pour soigner un patient concorde avec ses besoins.

Le décès d'un patient suite à une erreur médicale est un drame sur lequel les chercheurs se sont déjà penchés. Il existe désormais des équipements destinés à prévenir ces événements, comme le scanner de médicaments MedEye, mis au point par des chercheurs du MIT (Boston - Etats-Unis), et commercialisé par la start-up Mint Solutions.

Cet appareil en forme de boîte, installé à côté du lit du patient, identifie la nature des pilules glissées dans son bac grâce à une caméra qui analyse leur taille, leur couleur, leur forme et leurs inscriptions. MedEye confronte ensuite les données recueillies avec celles du bracelet électronique du patient, qui contient les informations relatives à son traitement. Et détermine si les médicaments administrés sont les bons. Un système qui évite à l'infirmière de vérifier manuellement chaque code-barres inscrit sur les boîtes de médicaments. A ce jour, MedEye est utilisé par certains hôpitaux britanniques, hollandais et allemands.

Voir la vidéo de présentation de MedEye par Mint Solutions:

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Dans une conférence de presse mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne des médicaments reconnait le lien entre les cas de[…]

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

Plus d'articles