Nous suivre Industrie Techno

Un sable intelligent pour le prototypage rapide

Muriel de Véricourt
Un sable intelligent pour le prototypage rapide

© M. Scott Brauer/MIT

Un algorithme développé par des chercheurs du MIT permet à une poudre comparable à du sable de s'autoassembler pour former des pièces complexes. Explications.

Pour réparer des pièces cassées ou fabriquer de nouveaux objets, des chercheurs du Distributed Robotics Lab, un laboratoire du MIT dédié à la robotique, envisagent l’utilisation d’une poudre comparable à du sable. Elle serait capable de s’auto-assembler, grâce à un algorithme que les scientifiques présenteront en mai, lors de la grand-messe de la robotique et de l’automatisation, le congrès ICRA.

Le procédé imaginé par l’équipe repose sur une méthode soustractive, contrairement à la plupart des techniques comparables actuellement à l’étude. Le principe ? Faire en sorte que les grains cubiques se lient entre eux grâce à des aimants électro-permanents disposés sur leurs faces. Non liés, les grains inutiles pour fabriquer la forme souhaitée s’échapperaient alors librement. Une prouesse rendue possible par la réversibilité du magnétisme des aimants électro-permanents, contrôlable à volonté par une simple impulsion électrique.

L’algorithme développé par les chercheurs régit les règles de communication entre les grains, qui disposent d’un microprocessur embarqué capable de stocker un programme de 32 kilobits et d’une mémoire active de deux kilobits. Il vise à situer chaque grain par rapport à ceux qui se trouvent sur le périmètre de la forme (ceux qui n’ont pas de voisin), afin de déterminer quelles faces doivent être aimantées ou non. Pour l’instant, les chercheurs ont testé avec succès leur algorithme sur des grains centimétriques. Reste à travailler à leur miniaturisation.

Muriel de Vericourt

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Des nanoparticules rendent possible la soudure d’un alliage d’aluminium

Des nanoparticules rendent possible la soudure d’un alliage d’aluminium

Une nouvelle famille de catalyseurs pour produire un polyéthylène ultra-dense

Une nouvelle famille de catalyseurs pour produire un polyéthylène ultra-dense

Plus d'articles