Nous suivre Industrie Techno

Un robot qui trompe énormément

Charles Foucault
Un robot qui trompe énormément

La main bionique peut manipuler des objets aussi fragiles qu'une tomate.

© DR

Quand l’impression 3D rencontre le biomimétisme, le résultat est un bras articulé dont la ressemblance avec l’organe nasal des éléphants est trompeuse. La flexibilité permise par ses onze degrés de liberté alliée à la délicatesse du doigté de cette innovation signée Festo et Fraunhofer lui ont valu de remporter, le 1er décembre, le prix allemand de l’avenir 2010.

Une troisième main. Voilà ce qu’est, en substance, le nouveau robot issu de la collaboration de Festo et du Fraunhofer IPA (Institut für Produktionstechnik und Automatisierung). Composé de trois tronçons et d’une pince à trois doigts, il imite à merveille les mouvements de la trompe d’un éléphant. Construit par frittage de poudre polyamide, il ne pèse que 1,8 kg et peut pourtant porter des charges de 500 grammes (les robots classiques ne portent en général qu’un dixième de leur poids).

Sa fabrication par impression 3D a autorisé les concepteurs à définir une géométrie complexe, avec des structures internes. Les trois tronçons qui composent le bras articulé sont constitués de tubes dans lesquels est injecté de l’air sous pression. C’est la régulation de cette pression qui crée les mouvements de la trompe ainsi que son allongement (de 75 à 110 centimètres).
 

                                 


La structure des doigts est, elle, inspirée des nageoires des truites. 80 % plus légères que les pinces classiques (en métal), la main de polyamide est souple et applique à l’objet à saisir la force nécessaire, ni plus ni moins.

 



La main bionique de Festo étant capable de vous passer la clef de 24 aussi bien que de sortir l’œuf à la coque de la casserole, ses concepteurs y voient des applications partout où une assistance de manipulation est nécessaire. Le gouvernement allemand croit en cette technologie puisqu’elle a reçu, avec l’Oscar de l’innovation 2010 remis le 1er décembre par le Président Fédéral Christian Wulff, un chèque de 250 000 euros pour accélérer sa mise sur le marché.

Charles Foucault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

SP3H va développer un microanalyseur de liquides avec le groupe Axens

SP3H va développer un microanalyseur de liquides avec le groupe Axens

Deux superalliages dédiés à la fabrication additive

Deux superalliages dédiés à la fabrication additive

Plus d'articles