Nous suivre Industrie Techno

Un robot mobile pour l’usinage des grandes pièces composites

Ludovic Fery
Un robot mobile pour l’usinage des grandes pièces composites

L'Irccyn s'intéresse à l'usinage des composites.

© DR

Dans la filière composites, la priorité est d'accélérer les cadences, ce qui passe inévitablement par une automatisation des procédés. A l'Université de Nantes, chercheurs et industriels collaborent sur différents projets comme Romobsys, un automate pour l’usinage et le ponçage des pièces de grandes dimensions.

Ailes d’avions, coques de bateaux, pales d’éoliennes… La réalisation des grandes pièces en matériaux composites passe encore beaucoup par des opérations manuelles. Les robots ont le potentiel de réduire les temps de cycle, notamment au niveau des étapes de finition comme le perçage, le ponçage ou la peinture.

Différents automates spécialisés voient le jour. Dans le projet Romobsys (pour Robot mobile système), l’IRCCyN, les sociétés Gébé2 Productique et Axiome ainsi que le Cetim travaillent ensemble sur un robot repositionnable. Les trajectoires sont programmées par ordinateur, et l’automate corrige sa position en fonction de la géométrie de la pièce.

A l’occasion d’une conférence donnée à Paris sur l’usinage des composites, un point a été fait sur l’avancée des travaux. Les chercheurs ont construit un premier prototype, polyarticulé, monté sur un chariot à guidage automatique. Ses déplacements sont pour l’instant asservis à des trackers lasers.

Même si la programmation des automates est indispensable au travail des composites, ces derniers doivent être suffisamment flexibles pour s'adapter à différentes situations, par exemple les déformations du matériau ou la variabilité entre deux pièces. 

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Grâce à une amélioration du procédé de fabrication, le CEA Liten a porté le rendement de ses cellules[…]

Sur le FIRA, la robotique agricole dévoile son bestiaire

Sur le FIRA, la robotique agricole dévoile son bestiaire

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles