Nous suivre Industrie Techno

Un réseau de recherche imagine des circuits intégrés moins gourmands

Mathieu Brisou
Un réseau de recherche imagine des circuits intégrés moins gourmands

Le réseau HiPeac fédère des recherches dans des domaines variés.

© HiPeac

En fédérant des intervenants répartis sur l’ensemble du territoire européen, un réseau de chercheurs veut optimiser l’efficacité énergétique des microprocesseurs.

Le réseau HiPeac (High Performance and Embedded Architecture and Compilation) compte 14 principaux membres à parité entre organismes de recherche et entreprises privées. Il fédère les recherches afin d’obtenir la meilleure efficacité énergétique possible dans le domaine du calcul.

Reconduit pour 3 ans en janvier 2012 dans le cadre du programme européen FP7, HiPeac est coordonné par le professeur Koen de Bosschere de l’Université de Gand, en Belgique. Plus important réseau de ce type au monde, il dispose d’un budget annuel d'un million d’euros afin de soutenir les recherches, échanges et publications des 1 000 ingénieurs et scientifiques qu’il regroupe.

Les pistes explorées sous l’égide de l’HiPeac sont nombreuses. Ses membres travaillent sur l’architecture de base des microprocesseurs (parallélisme ou hétérogénéité notamment) et s’intéressent au potentiel de technologies en devenir comme le PCMOS (Probabilistic CMOS) ou encore l’optimisation de la gestion de la mémoire.

Les thèmes de recherche du réseau concernent aussi l’aspect logiciel avec notamment des travaux sur l’optimisation des compilateurs, afin de générer du code exécutable optimisé pour obtenir le meilleur ratio entre efficacité énergétique et rapidité du traitement de l’information.

Lors de l’HiPEAC Computing Systems Week qui se tiendra du 15 au 17 octobre 2012 à Gand en Belgique, les derniers travaux des membres du réseau seront présentés.

Mathieu Brisou

Un PDF pour mieux comprendre les axes de recherche

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

À l'occasion du lancement, le 11 mai, de leur chaire « Intelligence artificielle pour les applications robotiques en environnements[…]

Blockchain : Pourquoi Hyperledger Fabric s'est imposé chez les industriels

Dossiers

Blockchain : Pourquoi Hyperledger Fabric s'est imposé chez les industriels

« Airbus CyberSecurity a intégré nos outils de cybersécurité industrielle dans un SOC 4.0 », se félicite Emmanuel Le Bohec, de Claroty

« Airbus CyberSecurity a intégré nos outils de cybersécurité industrielle dans un SOC 4.0 », se félicite Emmanuel Le Bohec, de Claroty

Blockchain : Tradelens révolutionne le suivi du fret maritime

Dossiers

Blockchain : Tradelens révolutionne le suivi du fret maritime

Plus d'articles