Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un réacteur chimique sous haute pression imprimé en 3D

Baptiste Cessieux

L’IFP Energies Nouvelles (Ifpen) a mis au point un réacteur chimique qui travaille à 400°C sous 200 bars et dont certaines pièces complexes ont été imprimées en 3D. 

Depuis un an, l’Ifpen réfléchissait à un réacteur capable de faire réagir gaz, liquide et catalyseur solide. Le tout, sous haute pression et haute température. Pour éviter l’attrition du solide, une géométrie particulière avec deux étages empilés est nécessaire. Le plus bas contient un agitateur qui entraîne un mélange gaz/liquide vers le niveau supérieur, là où se trouve le catalyseur solide. Pour que cette pompe interne fonctionne correctement, l’équipe a modélisé numériquement des chemins hydrodynamiques complexes dans l’étage inférieur. « Après plusieurs essais infructueux de fabrication par des méthodes conventionnelles, l’impression 3D s’est imposée comme la seule capable de répondre à nos exigences » expliquent Vania Santos Moreau et[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Un procédé pour plier le verre sans le dégrader

Fil d'Intelligence Technologique

Un procédé pour plier le verre sans le dégrader

Grâce au four qu’ils ont développé, des chercheurs de l’Institut Fraunhofer pour la mécanique des[…]

Au salon K 2019, la plasturgie mondiale pousse le recyclage chimique

Au salon K 2019, la plasturgie mondiale pousse le recyclage chimique

Les actus techno du mois

Exclusif

Les actus techno du mois

Lubrizol : la CFE-CFDT réclame un bureau d’enquête accident à l'image du BEA de l'aéronautique

Lubrizol : la CFE-CFDT réclame un bureau d’enquête accident à l'image du BEA de l'aéronautique

Plus d'articles