Nous suivre Industrie Techno

Un procédé plus vert pour le tannage du cuir

Nad?ge Aumond

- En optimisant le séquençage des opérations, des chercheurs indiens réduisent l'impact environnemental.

Le Central Leather Research Institute, à Adyar, en Inde, a conçu un procédé de tannage du cuir qui semble très prometteur pour la filière d'un point de vue environnemental. Il est, de plus, économique. Selon les chercheurs, dont les travaux seront publiés en détail dans l'édition du 15 février de la revue Environmental Science & Technology (éditée par l'American Chemical Society), leur procédé baptisé "reverse tanning" permettrait en effet, à qualité égale, de réduire de 42 % les temps de traitement et la consommation d'énergie, de 54 % la quantité de substances chimiques utilisée et, enfin, jusqu'à 79 % des émissions de polluants majeurs par rapport au procédé conventionnel de tannage.

Des gains de coûts de production

Du prétannage au finissage, le procédé conventionnel requiert environ une quinzaine d'étapes consommant une quantité importante d'eau et produisant aussi un volume conséquent de déchets, notamment de polluants tels que des sulfures, des chlorures et des sulfates.

Les gains annoncés par les chercheurs indiens sont essentiellement dus à un travail d'optimisation du séquençage des différentes opérations. Il n'y a pas de changement dans la nature des substances chimiques utilisées couramment, ni introduction d'une nouvelle substance.

« Nous avons rationalisé les alternances de pH de la peau et déplacé en amont certaines opérations habituellement effectuées après le tannage », explique T. Ramasami, directeur de l'institut indien. « Le développement de procédés de traitement du cuir propres est l'objectif majeur de l'institut. Pour l'élaboration de cette méthode, nous avons investi l'équivalent de 15 années-homme », poursuit le directeur.

En plus des gains de coûts de production et du côté plus "vert", ce procédé est facile à mettre en oeuvre. Des atouts indéniables qui ne manqueront pas de séduire les industriels du secteur. D'ici à trois mois, des tests de pré-industrialisation vont démarrer en Inde. Selon les applications, le procédé devrait être prêt à entrer en production dans deux à cinq ans. Il est particulièrement adapté au traitement des peaux ovines où les opérations mécaniques de refendage ne sont pas essentielles.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0875

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles