Nous suivre Industrie Techno

Un oeil de lynx pour traquer les défauts

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

, ,
Un oeil de lynx pour traquer les défauts

La solution Technos 5000K dispose d'une caméra capable de détecter un défaut de 50 µm2. L'ordinateur affiche son image en 1/40 seconde.

© D.R.

- Le système d'inspection automatique mis au point par Technos assure une précision jusqu'à mille fois meilleure que celle d'une caméra CCD de 4 000 pixels.

Imiter les possibilités de l'oeil humain en étant beaucoup plus précis... C'est l'exploit qu'a réussi la société japonaise Technos avec son système de contrôle industriel automatique en ligne qu'elle a dévoilé pour la première fois en Europe à la Foire de Hanovre 2008.

Baptisé Technos 5000K, le système met en oeuvre un capteur neuronal (une caméra dont le pouvoir de détection est de 0,138 mm). « Ce dernier assure une précision de 4,4 à 116,5 fois meilleure que celle de la vision humaine », précise Shintaro Toji, responsable commercial chez Technos. L'utilisateur qui peut choisir entre trois niveaux de précision en fonction de son application dispose ainsi d'une résolution de quarante à mille fois supérieure à celle d'une caméra CCD dotée d'un capteur de 4 000 pixels.

La caméra couvre une largeur de 1 200 mm et est capable de détecter un objet de 50 µm2. Elle prend les images d'un objet avec 256 niveaux de luminosité à une vitesse de 100 millions de points d'acquisition par seconde. Le contrôle n'est affecté ni par la vibration de la ligne de production dans laquelle est installée la caméra ni par les mouvements de l'objet à inspecter. Les défauts sont détectés même s'ils sont peu contrastés, avec une précision quatorze fois supérieure à l'inspection visuelle.

De vastes domaines d'application

La solution de Technos comporte, à part la caméra, un ordinateur de contrôle qui calcule à une vitesse de 8,8 milliards d'opérations par seconde et dispose d'une mémoire d'images capable de traiter 64 millions de données. L'interface homme-machine du système conçue par Technos fonctionne sous Windows et dispose d'un module logiciel qui aide l'opérateur à choisir les paramètres de fonctionnement adaptés à son application. Un autre module logiciel détermine si le produit analysé est conforme aux données théoriques archivées dans le système. L'image des défauts ainsi détectés est affichée en 1/40 seconde.

Les domaines d'application de ce système, qui peut s'installer facilement dans des lignes de production existantes et s'adapte au niveau d'éclairage grâce à un algorithme pré-installé, sont variés. Il peut être utilisé aussi bien pour le contrôle de surface (écrans plasma ou produits sidérurgiques), la détection de fissures dans les wafers, l'inspection de micro-objets... « Notre système est déjà utilisé au Japon par plus d'une trentaine d'entreprises dans le domaine de la fabrication de tôles en acier, l'automobile, l'industrie médicale, l'agroalimentaire... », souligne Shintaro Toji.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0901

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

INFORMATIQUE

INFORMATIQUE

Performances doublées pour les processeursIntel lance la série de processeurs Xeon 5500. Ils exploitent la nouvelle micro-architecture Nehalem qui[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
HYDRAULIQUE

HYDRAULIQUE

COMMUNICATION

COMMUNICATION

RECYCLAGE

RECYCLAGE

Plus d'articles