Nous suivre Industrie Techno

Un nouvel acteur en CAO-Electronique

Industrie et  Technologies
J'ai eu le plaisir de rencontrer cette semaine Wolfram Büttner et Thierry Le Squeren pour porter sur les fonts baptismaux OneSpin Solutions, une nouvelle société dans le domaine de la CAO-Electronique qui propose une approche originale, mais éprouvée, de


Le secret avait été bien gardé, mais depuis un an le groupe Infineon avait "outsourcé" son activité vérification formelle en facilitant la création d'une spin-off baptisée OneSpin Solutions. Celle-ci, financée à hauteur de 14 M€ (à raison de 70 % pour le venture capitalist Apax, 15 % pour Infineon et 15 % pour les salariés), bénéficie des 250 année/homme de développement déjà effectuées au sein d'Infineon. Elle emploie 35 personnes, dont 25 en R&D qui resteront basées à Munich, et dispose d'une dizaine de clients, dont le groupe Infineon et ses filiales, mais aussi d'entités des groupes Siemens et Bosch.

La vérification fonctionnelle des circuits intégrés constitue un véritable challenge. Force est de constater que le taux d'erreur croit de manière exponentielle avec l'accroissement de la complexité des circuits, au point que la vérification consomme maintenant de 50 à 70 % de l'effort de conception. Les experts estiment que 40 % des projets doivent être repris au moins une fois après les premiers échantillons et que 20 % doivent l'être au moins deux fois, avec tous les effets que cela entraîne sur les délais et les coûts. Ils estiment par ailleurs que les erreurs fonctionnelles sont la cause de 75 % de ces reprises.

Selon Wolfram Büttner, fondateur et directeur général de OneSpin Solutions : « Les performances de notre solution 360 Module Verifier tiennent plus à la méthodologie de vérification et à son automatisation qu'à la nature formelle de la vérification elle-même ».

De fait, la solution 360 MV permet aux ingénieurs de vérifier la compatibilité fonctionnelle entre les niveaux transactionnel et de registre de transfert pour produire un résultat d'une qualité extrême requis pour une réutilisation sans risque de blocs d'IP, tout particulièrement lorsque ceux-ci sont des processeurs. Les critères d'achèvement rigoureusement déterminés et automatiquement vérifiés, éliminent les tests de régression longs et coûteux qui ne déterminent le niveau de qualité obtenu que de façon simpliste.

En utilisant des blocs d'IP vérifiés avec la méthodologie OneSpin qui créé de véritables "sign off" fonctionnels, les équipes de conception de SoC (Systèmes sur une puce) peuvent procéder à leur intégration, puis à la vérification complète du système en toute quiétude, sachant que chacun des blocs qui le compose fonctionne sans erreur fonctionnelle.

Pour cela, la solution 360 MV utilise des algorithmes propriétaires pour détecter des erreurs que même les approches à base de simulation les plus avancées omettraient (non stimulées, négligées ou acceptées à tort). Cette solution bloque systématiquement ces échappatoires dont l'existence est inhérente à la simulation.

« La méthodologie mise en Å“uvre par 360 MV surpasse les approches de type "chasse aux bugs", basées sur le niveau de couverture - utilisées à la fois par la simulation et les autres outils formels - à cause desquelles les équipes de conception n'ont jamais la certitude du niveau de qualité obtenu et ne savent pas quand leur vérification sera terminée. Cette solution détermine que la vérification est complète, au-delà du doute », explique Thierry Le Squeren, vice-président en charge des ventes et du marketing.

La technologie OneSpin qui a été testé depuis un an sur de multiples circuits, a permis d'obtenir des niveaux de productivité variant de 2 000 à 4 000 lignes de code RTL par mois/homme au travers de quelques centaines de modules vérifiés complètement avec succès. L'infrastructure de 360 MV, légère et facilement portable, ne requiert pas la mise en Å“uvre d'environnements de simulation coûteux avec pléthore d'interfaces de vérification, ni de moyens matériels lourds tels que des fermes de calculs, des accélérateurs ou des émulateurs. De plus, 360 MV ne nécessite pas de changement dans le la chaîne de conception et s'intègre parfaitement dans l'environnement de simulation fonctionnel au niveau système.

Cette solution va donc permettre aux développeurs de bloc d'IP de proposer des modules garantis sans erreur fonctionnelle, ce qui va faire gagner beaucoup de temps et donc d'argent aux concepteurs qui vont les réutiliser dans leurs projets. Toutefois cette avancée à un prix : 175 K€ de droit d'usage annuel.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.onespin-solutions.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles