Nous suivre Industrie Techno

Un nouveau record de transmission optique

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Alcatel-Lucent annonce avoir réussi à transmettre un flux de 15,5 Tbit/s sur une distance de 7 000 Km. Un record absolu !

Les scientifiques des Bell Labs, l’unité de recherche d’Alcatel-Lucent, viennent de réussir la transmission d’un flux d’information de 15,5 Tbit/s sur une distance de 7 000 kilomètres, soit un record de plus de 100 pétabits (l’équivalent de 100 millions de gigabits) par seconde.kilomètre. Cette expérience de transmission comprenait notamment l’envoi de l’équivalent de 400 DVD par seconde entre Paris et Chicago, soit la capacité la plus élevée jamais atteinte sur une distance transocéanique, et une capacité dix fois supérieure à celle des câbles sous-marins commerciaux les plus modernes d’aujourd’hui.

Pour atteindre ce résultat, les chercheurs des Bell Labs de Villarceaux (France) ont utilisé 155 lasers fonctionnant chacun sur une fréquence différente et transportant 100 Gbit/s de données, ce qui permet d’accroître de façon spectaculaire la performance de la technologie de multiplexage optique WDM (Wavelength Division Multiplexing) standard. De nouvelles techniques de détection, ainsi que toute une variété de technologies de modulation, de transmission et de traitement du signal ont été également mises en œuvre dans cette expérience.

Les résultats du record ont été calculés en multipliant le nombre de lasers par leur vitesse de transmission (155 x 100 Gbit/s), puis en multipliant le total obtenu (15,5 Tbit/s) par la distance de 7 000 kilomètres. La combinaison de la vitesse et de la distance est exprimée en bits par seconde.kilomètre, une unité de mesure standard en transmission optique à haute vitesse.

Les transmissions ont été réalisées sur un réseau dont les répéteurs – les équipements utilisés pour maintenir la force du signal optique sur de longues distances – étaient placés à 90 kilomètres les uns des autres. Cet espacement entre les répéteurs est 20 % plus long que celui généralement utilisé dans ce type de réseau. Dans ces expériences, il était beaucoup plus difficile de maintenir la transmission sur de telles distances car le bruit – les perturbations du signal – augmente en même temps que la vitesse de transmission.

Les chercheurs ont également augmenté la capacité en créant une interface entre des processeurs de signaux numériques avancés et la détection cohérente, une nouvelle technologie qui permet d’obtenir des détails sur un plus grand nombre de propriétés de la lumière que la détection directe, la méthode la plus courante dans les systèmes d’aujourd’hui. Grâce à cette technique, les chercheurs ont pu accroître efficacement la capacité en augmentant le nombre de sources de lumière introduites dans une même fibre, mais en séparant la lumière en différentes couleurs quand elle arrive à destination.

Les détails de l’expérience ont été présentés lors d’une session exclusive à l’ECOC 2009, la grande conférence sur les communications optiques en Europe, qui s’est tenue à Vienne, en Autriche, du 21 au 23 septembre 2009.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] Au Mas Numérique, un cocktail de nouvelles technologies révolutionne la viticulture

[Reportage] Au Mas Numérique, un cocktail de nouvelles technologies révolutionne la viticulture

Le Mas Numérique est un site de démonstration unique au monde. 15  entreprises y éprouvent leurs outils, tous[…]

Robots habiles, 5G pour véhicule autonome, plastronique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots habiles, 5G pour véhicule autonome, plastronique… les innovations qui (re)donnent le sourire

La 5G, co-pilote en devenir pour les véhicules autonomes

La 5G, co-pilote en devenir pour les véhicules autonomes

Un ballon stratosphérique pour les communications 4G/5G

Un ballon stratosphérique pour les communications 4G/5G

Plus d'articles