Nous suivre Industrie Techno

Un nouveau matériau pourrait faire office de ''graphène 3D''

Julien Bergounhoux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un nouveau matériau pourrait faire office de ''graphène 3D''

Représentation artistique d'électrons sans masse se déplaçant dans de l'arséniure de cadmium.

© Greg Stewart - SLAC

Un groupe de chercheurs britanniques et américains vient de publier une étude qui tendrait à démontrer que l'arséniure de cadmium possède des propriétés électroniques similaires à celles du graphène.

Des scientifiques d'Oxford, du SLAC, de Stanford, et de Berkeley Lab ont découvert un matériau qui possède les mêmes propriétés électroniques que le graphène, mais qui est en 3D (le graphène étant un matériau 2D). Cet attribut manque en effet cruellement au graphène, qui n'existe que sous la forme de feuilles extrêmement fines, d'un seul atome (de carbone) d'épaisseur. Une propriété qui le rend bien plus simple à exploiter pour créer divers équipements électroniques (transistors, capteurs, électrodes, etc.) et leur faire bénéficier de l'une des propriétés les plus intéressantes du graphène : sa conduction ultra-rapide des électrons.

Le matériau en question est l'arséniure de cadmium, et de plus en plus de chercheurs s'y intéressent à mesure que se révèle son potentiel pour des applications scientifiques et technologiques. Les travaux du groupe de chercheurs concernés, qui ont été publiés le 25 mai dans Nature Materials, s'appuient sur de précédentes études sur un composé de bismuth de sodium dont les propriétés se rapprochent également du graphène mais qui se transforme en poudre lorsqu'il est exposé à l'air libre. La stabilité de l'arséniure de cadmium est donc un avantage décisif, au-delà de sa caractéristique tridimensionnelle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

Tiamat Energy a annoncé le 21 novembre son intention de construire la première ligne de production de batteries sodium-ion au monde,[…]

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

Plus d'articles