Nous suivre Industrie Techno

L'apnée du sommeil détectée à domicile

L'apnée du sommeil détectée à domicile

© Airfan

Spécialisée dans la conception et le développement de ventilateurs centrifuges pour les respirateurs médicaux, Airfan s'apprête à sortir sur le marché un nouveau dispositif portatif ultra miniaturisé dédié à la détection à domicile de l'apnée du sommeil. Le fruit d'un co-développement avec des équipes du CEA Tech.

Avec son nouveau dispositif médical, la société Airfan devrait révolutionner les protocoles de détection et de prise en charge de l'apnée du sommeil. Basée à Colomiers (Haute-Garonne) et spécialisée dans la conception et le développement de ventilateurs centrifuges pour des appareils d’assistance respiratoire utilisés dans le domaine médical pour les soins à l’hôpital, les soins à domicile et les soins d’urgence, la PME s'apprête en effet à diversifier ses activités, avec le développement d'un nouveau dispositif médical portatif ultra miniaturisé pour détecter l'apnée du sommeil. Le fruit d'un programme de R&D conduit en partenariat avec des équipes du CEA Tech, dans le cadre d'un contrat de co-développement signé dès 2016. Le produit, baptisé ApneaBand, devrait être commercialisé en toute fin d'année 2019. « Plusieurs prototypes ont fait l'objet de tests cliniques favorables, conduits en partenariat avec le CHU de Grenoble et nous engageons maintenant les démarches pour l'obtention d'une certification DM CE », précise Thierry Braquet, directeur général et associé d'Airfan.

Un bracelet électronique équipé d'un capteur optique

ApneaBand est un bracelet électronique portatif équipé d'un système optique qui permet d'enregistrer avec une grande précision la courbe du SPO2 (taux d'oxygène dans le sang) et les signaux PPG du cœur. Plus besoin de passer une nuit entière en milieu hospitalier avec une batterie de capteurs attachés au corps. ApneaBand offre une solution beaucoup plus légère, qui permet de détecter l'apnée du sommeil à domicile. Remis au patient lors d'une consultation chez son médecin généraliste, le bracelet est programmé par le médecin via une prise micro-USB et un logiciel d’exploitation téléchargé sur son PC utilisateur, pour enregistrer les données physiologiques durant une nuit de sommeil, sans perturbation, ni manipulation pour l'utilisateur. Les données sont enregistrées et mémorisées au niveau du bracelet.
 
« Pas de transmission à distance pour respecter les protocoles de sécurité des données médicales », insiste Thierry Braquet. Elles seront récupérées et analysées automatiquement par un algorithme associé lors d’une 2eme consultation chez le médecin qui décidera alors d'orienter, ou pas, son patient vers un spécialiste. « Cela permet aux médecins généralistes de détecter de façon fiable les personnes à risque et d’éviter ainsi le recours systématique à des examens diagnostics beaucoup plus longs et plus coûteux », souligne Thierry Braquet. Actuellement, la détection se fait principalement sur la base d'un questionnaire normalisé et beaucoup de "faux positifs" sont envoyés vers des examens complémentaires en clinique du sommeil ou à domicile avec un appareillage beaucoup plus lourd. Tout autant que d’obtenir un diagnostic, le dispositif permet aussi une évaluation simple et rapide de l’efficacité d'un traitement médical.

D'autres applications à l'étude

Airfan souhaite déjà aller plus loin et développer de nouvelles fonctionnalités qui permettront notamment à partir d'un nouvel algorithme de différencier les types d'apnée et de détecter d'autres affections respiratoires. La PME est déjà engagée dans un nouveau projet de recherche européen toujours au côté du CEA et du CHU de Grenoble, mais aussi avec la participation d'équipes espagnoles.
Créée en 2003, Airfan emploie une dizaine de salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 3,4 millions d'euros en 2017. Depuis plusieurs années, la société investit entre 10 et 15 % de son chiffre d'affaires dans la conduite de ses projets de R&D.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Portrait du PDG de Quantum Surgical, Bertin Nahum, qui prépare l’arrivée sur le marché de son prochain robot[…]

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Pour bien commencer la semaine : L’étage supérieur d’Ariane 6 a son usine 4.0

Plus d'articles