Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un nez électronique pour détecter les COV

Philippe Passebon

Sujets relatifs :

, ,
Un nez électronique pour détecter les COV

© Aryballe technologies

Un capteur de composés organiques volatils (COV) basé sur la détection des "odeurs" liées à la présence de COV spécifiques est développé par la start-up Aryballe Technologies, créée en 2014 et hébergée à Grenoble.

Le capteur de COV Néoz  se différencie des détecteurs habituels par une approche sensorielle plutôt qu’analytique. Néoz ne cherche pas à détecter une formule chimique mais à produire « l’image de l’odeur d’un gaz », caractéristique d’un composé particulier. « Le récepteur olfactif d’un nez humain comprend 350 protéines différentes dont la combinatoire permet la détection de plusieurs milliers d’odeurs différentes. Le cerveau enregistre et associe ensuite des odeurs à des combinaisons particulières », précise Tristan Rousselle, cofondateur et directeur d’Aryballe. De la même manière, « Aryballe Technologies ne cherche pas à[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Exclusif

Pour bien commencer la semaine : un tétraplégique marche grâce à l’IA

Pour bien commencer la semaine : un tétraplégique marche grâce à l’IA

Un tétraplégique contrôle son exosquelette par la pensée, une première mondiale à Clinatec

Un tétraplégique contrôle son exosquelette par la pensée, une première mondiale à Clinatec

Plus d'articles