Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un nez électronique pour détecter les COV

Philippe Passebon

Sujets relatifs :

, ,
Un nez électronique pour détecter les COV

© Aryballe technologies

Un capteur de composés organiques volatils (COV) basé sur la détection des "odeurs" liées à la présence de COV spécifiques est développé par la start-up Aryballe Technologies, créée en 2014 et hébergée à Grenoble.

Le capteur de COV Néoz  se différencie des détecteurs habituels par une approche sensorielle plutôt qu’analytique. Néoz ne cherche pas à détecter une formule chimique mais à produire « l’image de l’odeur d’un gaz », caractéristique d’un composé particulier. « Le récepteur olfactif d’un nez humain comprend 350 protéines différentes dont la combinatoire permet la détection de plusieurs milliers d’odeurs différentes. Le cerveau enregistre et associe ensuite des odeurs à des combinaisons particulières », précise Tristan Rousselle, cofondateur et directeur d’Aryballe. De la même manière, « Aryballe Technologies ne cherche pas à[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Dans une conférence de presse mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne des médicaments reconnait le lien entre les cas de[…]

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

Plus d'articles