Nous suivre Industrie Techno

Un nanocomposite biodégradable

Philippe Beaufils

Ce nouveau matériau biodégradable montre également un bon module d'élasticité et une grande résistance thermique.

Un groupe de recherche japonais envisage de produire un nano-composite biodégradable à base de polylactide (PLA). D'après les études réalisées, il possède un module d'élasticité 2,4 fois plus important que celui du PLA, rapporte l'Adit à la lecture du Japan Chemical Week du 4 octobre 2001.

Ce composite est élaboré en mélangeant du PLA avec un phyllosilicate de granulosité nanométrique. Le nanocomposite obtenu possède non seulement un plus grand module d'élasticité mais aussi une plus grande résistance à la chaleur. 

De plus, avec une faible viscosité lorsqu'il est à l'état fondu, ce matériau pourrait trouver des applications dans le domaine des bouteilles ou des mousses, réputées pour être difficilement réalisables avec du PLA. Unitika , dont les laboratoires de recherche se sont associés à ceux du Toyota Technological Institute, espère proposer bientôt cette technologie brevetée sur le marché.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Publi-information

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Estimé à 500 milliards d’euros en 2025, le marché des micro et nanotechnologies est en plein essor. Pour surmonter les[…]

10/09/2021 |
Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles