Nous suivre Industrie Techno

Un moteur dans votre corps

C. C.

Implantée au sein d'une artère, une microturbine suffirait à alimenter en énergie un pacemaker. L'idée, développée par des chercheurs de l'université de Berne en Suisse, est de créer une sorte de dynamo utilisant le flux sanguin comme source d'énergie. La plus efficiente des trois turbines testées produirait 800 microwatts, une énergie suffisante pour le fonctionnement de nombreux implants médicaux. Le confort des malades serait ainsi amélioré puisqu'il n'y aurait plus besoin de remplacer les batteries usées ni les câbles. Cependant, la conception des microturbines devra être revue pour éviter les phénomènes de turbulences qu'elles génèrent et source de caillots sanguins.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0934

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles