Nous suivre Industrie Techno

Un matériau permettrait de "pêcher" l’uranium dans l’eau de mer

Hugo Leroux
Un matériau permettrait de

Récupérer 146 g d'uranium par kg d'adsorbant

© DR

Des chercheurs américains ont développé un matériau capable de capter l’uranium dissous dans les océans. Il pourrait faciliter l’extraction maritime du combustible nucléaire.

Les réserves d’uranium sont-elles limitées? Peut-être pas, si l’on parvient à extraire le combustible nucléaire présent … dans l’eau de mer. Quelques 4.5 milliards de tonnes d’uranium dorment ainsi dans l’eau des océans. 1 500 fois les réserves terrestres. Mais il y a un problème : la très faible concentration de cet uranium - 3,2 parties par milliard - rend son extraction peu économique.

Des chercheurs américains de l’Energy’s Oak Ridge National Laboratory (ORNL) ont peut-être trouvé la solution : ils ont développé un matériau adsorbant économique, de grande capacité et réutilisable. Constitué d'une structure en fibres de polyéthylène offrant une grande surface volumique, ce matériau peut rapidement et sélectivement extraire l’uranium dissous dans l’eau.

Baptisée HiCap, Cette "éponge" à uranium, aurait la capacité d’extraire, selon ses concepteurs, jusqu’à sept fois plus d’uranium que les adsorbants déjà développés dans ce but - 146 contre 22 grammes d’uranium par kg d’adsorbant. La vitesse de l’opération serait également multipliée par sept.

Pour produire leur HiCap, les chercheurs tapissent le squelette de polyéthèlène avec des composés chimiques ayant une grande affinité avec l’uranium. L’efficacité du matériau tient à son extrême compaction, alliée à une porosité suffisante pour filtrer un maximum d’eau. L’uranium est récupéré grâce à une dilution dans de l’acide. L’adsorbant peut être régénéré grâce à un simple lavage à la potasse.

Hugo Leroux
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Notre activité de collecteurs de courant pour batteries double son chiffre d'affaires chaque année », se félicite Thierry Dagron, d'Armor

« Notre activité de collecteurs de courant pour batteries double son chiffre d'affaires chaque année », se félicite Thierry Dagron, d'Armor

Entrée sur le marché des batteries il y a cinq ans avec des collecteurs de courant revêtus de carbone, l'entreprise[…]

Derrière le rachat des taxis Slota, Hype ambitionne de construire un écosystème pour la mobilité hydrogène

Derrière le rachat des taxis Slota, Hype ambitionne de construire un écosystème pour la mobilité hydrogène

Des cellules solaires pérovskites sans plomb et efficaces

Fil d'Intelligence Technologique

Des cellules solaires pérovskites sans plomb et efficaces

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Plus d'articles