Nous suivre Industrie Techno

...Un marteau à transfert de masse en composite

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

, ,
- Avec les outillages traditionnels, la maintenance des carrosseries en aluminium est délicate dans les réseaux après-vente. Pour améliorer la qualité et l'efficacité du travail des carrossiers, Philippe Beaussier a conçu pour Renault...

L'aluminium a fait une entrée progressive chez Renault. Il a d'abord investi le pavillon et les portes de la Renault 5 Max, puis le capot de la Clio II et de la Laguna II. Aujourd'hui, il s'attaque aux quatre portes et au capot de la Vel Satis et de l'Espace IV. Sur les lignes de production, le délicat assemblage 100 % aluminium est désormais maîtrisé. Mais chez les carrossiers, le maillet traditionnel ne convenait plus pour redresser et sertir les tôles en aluminium avec la qualité attendue. Et pour cause : l'aluminium, tendre, malléable et ductile, est très sensible au marquage. Le redressage et le remplacement d'un panneau de porte avec un maillet en bois provoquaient des déformations de la tôle qui obligeaient à nettoyer et mastiquer la surface avant de la repeindre. Sans compter que les outils en bois sont sujets à des rebonds incontrôlés qui limitent la précision.

Philippe Beaussier, pilote conception-formation carrosserie au centre de formation après-vente Renault, était persuadé qu'en remplaçant le bois par un matériau composite, il serait possible d'obtenir de meilleures performances, de travailler plus rapidement et plus proprement. « L'avantage du composite est qu'on peut lui donner la résistance souhaitée tout en conservant une certaine élasticité et en choisissant la densité désirée. Cela me semblait être un matériau noble et doux mais néanmoins efficace pour déformer une tôle en aluminium sans la marquer », explique-t-il. Il lui paraissait également délicat d'assurer des formations sur le travail de carrosserie en aluminium sans matériel approprié. Il a donc soumis son idée à Michel Girard, responsable du service formation carrosserie, vite convaincu de la nécessité de concevoir un nouvel outillage.

Un composite spécifique chargé de fibres minérales

La chasse au matériau composite était dès lors ouverte. « De nombreux matériaux ont été testés. Il nous fallait un composite suffisamment résistant, pas trop souple, pas trop dur, pas trop lourd et supportant des températures de 450 °C. Après d'innombrables essais, nous avons finalement opté pour un composite spécifique haut de gamme chargé de fibres minérales », se souvient Philippe Beaussier. La tête du maillet en composite était toutefois bien trop légère. Cela entraînait des rebonds sur la tôle et un manque de contrôle de l'opération de redressage. Une cavité a donc été aménagée à l'intérieur de la tête du marteau pour y insérer une masse calibrée. Le carrossier y dépose la masse adéquate et referme la cavité en y vissant l'embout en composite constituant la table de travail du marteau. Le redressage de la tôle se fait sans effort, par transfert de masse. « Il suffit de la laisser tomber sans frapper, c'est la masse qui travaille », assure notre spécialiste.

Il n'a pas arrêté là son invention, brevetée par Renault. Pour adapter l'outil à l'opération à effectuer, il a conçu un dispositif modulaire. Le carrossier a le choix entre trois masselottes de poids différents et deux embouts, à surface bombée ou plane. Il dispose également de trois tas de formes différentes en acier revêtus de composites.

LA LEÇON D'ISAAC GETZ*

- Qu'une innovation vienne d'un centre de formation ne doit pas étonner. Mais il y a une condition à cela : les idées des hommes de terrain doivent être gérées à l'aide d'un système dédié dans lequel le manager de proximité joue un rôle capital. Il doit soutenir les projets et obtenir les ressources pour les faire aboutir. Le système est bon si chaque manager encourage et reconnaît les idées de ses subordonnés. * Professeur de management à l'ESCP-EAP, consultant et coauteur de l'ouvrage Vos idées changent tout ! (Éditions d'Organisation, 2003).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0858

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicules autonomes : chez PSA, l'intelligence artificielle prend le volant

Véhicules autonomes : chez PSA, l'intelligence artificielle prend le volant

PSA Peugeot Citroën dote ses prototypes de véhicules autonomes d'une forte intelligence embarquée, et obtient le droit de faire[…]

LE VIRAGE NUMERIQUE PAGE 26

LE VIRAGE NUMERIQUE PAGE 26

Le virage numérique

Le virage numérique

ZF passe la vitesse supérieure

ZF passe la vitesse supérieure

Plus d'articles