Nous suivre Industrie Techno

Un mammouth imprimé en 3D à Taiwan

Jean-François Preveraud
Un mammouth imprimé en 3D à Taiwan

Une maquette à échelle réduite composée de 197 blocs réalisés sur une imprimante 3D de bureau.

© DR

Le musée des sciences et technologies de Taiwan utilise l’impression 3D pour créer des modèles à grande échelle destinés à ses expositions. Après un premier essai avec un mammouth, il entend développer cette démarche. 

Le Taiwan national science and technology museum (NSTM) vient d'imprimer en 3D une reproduction fidèle à échelle réduite d'un mammouth de l'âge de glace grâce à une machine UP Plus 2 de TierTime. L’objectif était de permettre au plus large public d’appréhender au mieux cet animal disparu il y a environ 10 000 ans, lors d’une exposition consacrée à la préhistoire.

Mais au-delà de l’aspect scientifique de la présentation, la réalisation de ce modèle 3D tenant dans un cube de 1 m de côté à l’aide d’une simple machine de bureau, capable de réaliser des pièces tenant dans un parallélépipède de 140x140x135 mm, relevait aussi de l’exploit technique. Pour y parvenir, l'équipe du musée a divisé le mammouth en 197 parties, et a ensuite imprimé ces morceaux les uns à la suite des autres, puis les a assemblés pour reconstituer au final l'animal dans sa totalité.


                       La maquette et l'imprimante ayant permis de la réaliser

Pour arriver à ce résultat, la précision d’impression (+/- 0,08 mm) a été déterminante, tant pour le respect des formes de l’animal que pour la facilité d’assemblage des différents blocs entre eux. Et il ne fallait pas non plus que les imprécisions se cumulent dans l’empilage de nombreux blocs conduisent à une déformation de l’ensemble. En revanche, le fait d’imprimer par petits blocs limitait le risque d’erreur sur l’ensemble, car chaque bloc était vérifié après impression et pouvait être corrigé rapidement en cas d’erreur.


                       Une vue en transparence montrantl'assemblage des 197 blocs

Satisfaite de cette première expérience, l’équipe du NSTM entend bien maintenant utiliser cette technique d’impression 3D pour réaliser des pièces maîtresses dans ses prochaines expositions.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.nstm.gov.tw/english/# & http://www.tiertime.com/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Autodesk vient d'annoncer un nouveau partenariat avec Airbus lors de son université, qui se déroule à Las Vegas entre le 19[…]

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Plus d'articles