Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un magnétomètre vibrant innovant pour la navigation indoor

Juliette Raynal

Développer un nouveau micro-magnétomètre vibrant pour des applications inertielles. C’est l’objet d’un nouveau programme de recherche baptisé Magrit, mené par l’ONERA, le centre français de recherche aérospatiale, en partenariat avec l’Institut d’électronique fondamentale de l’Université Paris Saclay et la start-up Sysnav.

Ce projet, d’une durée de 30 mois, financé par la DGA, vise à mettre au point un nouveau type de magnétomètre MEMS (Microsystèmes électro-mécaniques), fondé sur la mesure de la variation de fréquence d’un micro-résonateur sur lequel est déposée une couche mince de matériau ferromagnétique aimanté. Dans les détails, suivant les champs magnétiques environnants, la couche magnétique tord la poutre sur laquelle elle est posée. Cette torsion engendre un changement de la fréquence de vibrations. C’est cette variation qui est alors mesurée. Plusieurs défis techniques doivent encore être relevés.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Concevoir un transistor est souvent affaire de compromis. La diminution de la résistance pour réduire les pertes d’énergie[…]

07/04/2021 | Transistor
[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Plus d'articles