Nous suivre Industrie Techno

Un lien plus fort avec les entreprises

FRÉDÉRIC DESSORT redaction@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

, ,
En lançant l'Opération Campus en 2008, l'État entendait faire émerger douze grands projets immobiliers de sites universitaires. Au coeur de ces campus, dont les nouvelles constructions sont prévues entre 2012 et 2016, des services de proximité vont se développer, et les entreprises sont appelées à s'implanter. Avec quels bénéfices pour les étudiants ?

Sur l'Hexagone, douze grands projets de campus ont été sélectionnés dans l'Opération Campus, lancé par le gouvernement en 2008. Un programme doté de cinq milliards d'euros qui a permis aux lauréats de concevoir des projets ambitieux. Une part majeure de cet investissement sera dédiée à la rénovation de bâtiments, qui en avaient souvent bien besoin. Mais il ne s'agit pas que de travaux. Ces projets sont conçus à l'échelle d'une métropole et regroupent des campus qui y sont déjà implantés. Le but est de les intégrer à la ville qui les accueille, d'en faire de grands ensembles porteurs de l'attractivité d'un territoire. Pour cela, des services de proximité interuniversitaires vont se développer : bureaux d'aides à l'insertion professionnelle, logements modernes pour les étudiants, installations sportives, locaux associatifs, transports en commun ou meilleure desserte routière.

Jouer la carte du public-privé

Au-delà de ces développements structurels, l'un des enjeux se situe dans le lien physique à créer entre les laboratoires de recherche, les universités, les écoles d'ingénieurs et les entreprises. Une synergie voulue mais différente d'un projet à l'autre.

Certains campus profitent d'une politique déjà bien présente en matière de transfert de technologie. C'est le cas par exemple de Grenoble. Déjà surnommée la « Silicon Valley française », cette ville joue la carte du public-privé dans le sillage du CEA et de Minatec. Le projet de campus va venir alimenter cette dynamique. « Ainsi, le Pilsi (Pôle d'innovation logiciels et systèmes intelligents) accueillera 900 chercheurs de très haut niveau. Situé au coeur du campus, il sera aussi à une centaine de mètres d'une zone d'activité d'environ 5 hectares sur laquelle devraient s'implanter des locaux de recherche appliquée, de production préindustrielle, de services à la recherche et diverses PME », précise Claude Schwartzmann, directeur du développement et de l'aménagement de l'université de Grenoble. Il faut aussi compter sur la construction d'« hôtels à projets », qui visent à réunir des équipes de chercheurs de laboratoires publics et privés autour de projets communs. Sur le campus Lorrain, un local de 500 mµ sera ainsi dédié à de la R&D partenariale dans le domaine de la biologie et de la santé. À Lyon, ce sont 10 000 mµ qui sont réservés pour l'installation de trois de ces hôtels à projets. Cinq des six instituts de recherche technologique (IRT) retenus le 9 mai viendront s'intégrer à des projets de campus. Ces plates-formes technologiques financées par le Grand emprunt ont aussi pour vocation d'impulser une dynamique dans le triangle recherche-innovation-formation.

Accueillir des entreprises

Étudier dans une école d'ingénieurs ainsi entourée devrait permettre de faciliter les échanges avec les laboratoires de recherche, mais aussi avec les entreprises. Les promoteurs des projets de campus comptent sur leur implantation auprès des écoles rénovées. Là encore, tous les sites ne sont pas logés à la même enseigne. Le considérable projet de Campus de Paris-Saclay vise à créer 900 000 mµ de bâtiments universitaires, afin notamment d'y relocaliser vingt-trois acteurs majeurs de la recherche et de l'enseignement supérieur français, jusque-là plutôt éparpillés. Alors, même si ce plateau technologique ne doit sortir de terre qu'en 2015, Thales, Danone, Horiba et EDF envisagent déjà d'y installer leur R&D. À Aix-en-Provence, la création d'un « coeur de campus » est à l'origine d'une bonne surprise. « Alors que le site universitaire est spécialisé dans les sciences humaines, nous avons imaginé pouvoir y accueillir des entreprises. Eurocopter se dit intéressée pour s'y implanter et mener des projets de recherches en psychologie et sociologie ! », se réjouit Bernard Coupet, vice-président du pôle de recherche et d'enseignement supérieur d'Aix-Marseille. Si nous n'en sommes qu'aux ébauches, l'optimisme semble plutôt de mise sur ces douze futurs campus. Espérons qu'ils parviennent à boucher les fossés franco-français qui séparent universités et écoles d'ingénieurs ainsi que recherche privée et recherche publique.

ENVERGURE

Près de 1,4 million de mètres carrés de bâtiments vont être créés par l'Opération Campus.

«Gagner une visibilité internationale »

ALAIN AYACHE PRÉSIDENT DU RÉSEAU D'ÉCOLES D'INGÉNIEURS N+I

À l'étranger, les campus français souffrent de la comparaison avec des sites comme ceux de Séoul, Shanghaï, Mexico... Ils disposent de moyens parfois sans commune mesure en termes de logements étudiants, d'accueil de chercheurs étrangers, de structures de recherche publique et privée. À Séoul, par exemple, la R&D de LG et Samsung y est naturellement intégrée. La France est aussi pénalisée à l'international par l'image confuse d'une mosaïque d'instituts, d'écoles, de laboratoires... Un constat que j'ai tiré récemment dans un salon de l'éducation à Shanghaï : comment un étudiant chinois peut-il avoir envie de venir en France devant un tel écheveau ? Plus clairs, les Américains valorisent les universités avant les structures qu'elles chapeautent. La politique actuelle de fédération portée par l'Opération Campus devrait améliorer notre visibilité.

La carte de France des grands campus de demain

Quelques données donnant les périmètres des projets, site par site, à partir des forces qui les composent aujourd'hui.*

Universités de Paris - Étudiants : 300 000 - Enseignants et chercheurs : 95 000 Campus du plateau de Saclay - Étudiants : 23 000 - Enseignants et chercheurs : 10 000 Université de Bordeaux - Étudiants : 63 000 - Enseignants et chercheurs : 3 100 - Laboratoires : 110 Campus Condorcet - Étudiants : 11 500 - Enseignants et chercheurs : 2 700 - Laboratoires : 100 Université de Toulouse - Étudiants : 75 000 - Enseignants et chercheurs : 3 500 Campus Grand Lille - Étudiants : 60 000 - Enseignants et chercheurs : 3 600 - Laboratoires : 105 Université de Strasbourg - Étudiants : 42 760 - Laboratoires : 77 - Enseignants et chercheurs : 2 672 Campus Montpellier Sud de France - Étudiants : 53 000 - Enseignants et chercheurs : 3 650 Campus Lorrain - Étudiants : 45 000 - Enseignants et chercheurs : 3 000 Lyon Cité Campus - Étudiants : 70 000 - Enseignants et chercheurs : 3 700 - Laboratoires : 550 Grenoble Université de l'Innovation - Étudiants : 51 000 - Enseignants et chercheurs : 3 100 - Laboratoires : 93 Aix-Marseille Université - Étudiants : 72 000 - Laboratoires : 150

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0934

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

De la carte à puce au e-commerce, de la Silicon Valley à Paris, des start-up aux géants industriels... Marc Bertin a roulé sa bosse avant de prendre[…]

01/11/2012 |
LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

  • Nous suivre