Nous suivre Industrie Techno

Un laboratoire commun Huawei-Intel pour le test WiMax

Industrie et  Technologies
L'équipementier télécoms chinois et le fabricant américain de puces électroniques viennent d'ouvrir en Chine un labo commun pour le test d'interopérabilité des produits de communication sans fil WiMax.


Huawei, fournisseur chinois de réseaux de télécommunications, et Intel, le numéro un mondial des semi-conducteurs, ont annoncé aujourd'hui l'ouverture d'un nouveau laboratoire de test d'interopérabilité en Chine, à Pékin.

Conjointement conçu et financé, ce laboratoire représente une nouvelle étape dans les efforts continus mis en Å“uvre pour favoriser l'interopérabilité et la distribution de services et produits de communication sans fil WiMax prêts a l'emploi.

WiMax est une technologie de communication sans fil à haut débit venue du monde de l'informatique. C'est en quelque sorte du Wi-Fi, mais à grande portée. Un émetteur WiMax couvre une zone d'un rayon de près de 20 km avec un débit nominal de 70 Mbit/s. Elle est proposée en deux versions, l'une pour l'accès à haut débit à Internet en mode fixe ou nomade, l'autre pour des communications mobiles à haut débit. A ce jour en France, seule la première version est autorisée en exploitation pour la fourniture de services Internet à haut débit dans les zones non couvertes par l'ADSL.

Plus récente, la version mobile se présente comme une alternative à la technologie LTE (Long Term Evolution) appelée à succéder à l'actuelle technologie 3G de téléphonie mobile. Elle est poussée tout particulièrement par Intel, l'un des tous premiers fabricants de puces WiMax dans le monde. Cette technologie devrait se banaliser surtout dans les PC portables au même titre que Wi-Fi aujourd'hui.

D'ailleurs, Intel se prépare à inclure cette technologie dans la prochaine génération de puces Centrino (qui inclut aujourd'hui le processeur, le chipset et la puce radio Wi-Fi) destinée aux PC portables.

De son coté, Huawei est impliqué dans la recherche sur cette technologie depuis 2001 et dispose maintenant de plus de 2 000 ingénieurs dans ce domaine. En avril 2005, il a signé un premier accord de coopération technologique et commerciale avec Intel sur le sujet.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles