Nous suivre Industrie Techno

Un labo CNRS/CEA sur les mémoires magnétiques

Industrie et Technologies
Le CNRS et le CEA viennent d’ inaugurer l’unité de recherche Spintec dédiée aux composants pour l’électronique de spin, mémoires Mram en particulier.

L’électronique de spin, ou spintronique (dont le père est Albert Fert, médaille d’or du CNRS en 2003) est une discipline qui associe magnétisme et électronique. C’est sur ce thème que Le CNRS et le CEA viennent d’inaugurer à Grenoble l’unité de recherche Spintec (Spintronique et technologies des composants).

La mission de ce laboratoire d’une cinquantaine de chercheurs est de développer des composants magnétiques innovants pour le stockage de masse, les mémoires vives des ordinateurs et les télécommunications.

Plus précisément, l’axe principal de recherche de Spintec concerne les mémoires magnétiques à accès aléatoire (Magnetic Random Access Memory - MRAM).

Ces mémoires sont dotées de propriétés exceptionnelles : non volatiles, elles permettent la sauvegarde des données en absence d’alimentation.
Plus rapides, plus denses et insensibles aux rayonnements ionisants, elles trouvent leurs premières applications dans le domaine des appareils nomades (assistants personnels, appareils photos, etc.). A moyen terme, elles pourraient remplacer les mémoires vives des ordinateurs et devenir une mémoire « universelle ».

Ce laboratoire développera également trois autres grands axes de recherche.

D’une part, l’enregistrement magnétique ultra-haute densité utilisant des réseaux de plots magnétiques nanométriques fabriqués par nano-impression. L’objectif consiste ici à atteindre des densités de stockage 20 fois supérieures aux meilleurs disques durs actuels.

Deuxième axe : les structures hybrides associant métaux magnétiques et semi-conducteurs qui pourraient aboutir à de nouvelles fonctionnalités, comme les mémoires « enfouies »,  filtre à spin, transistor de spin. 
 
Enfin, Spintec développera des outils de modélisation et de conception pour l’électronique de spin, permettant de décrire simultanément la réponse électrique et la réponse magnétique des dispositifs étudiés.

Michel Le Toullec
(Source CNRS)

Pour en savoir plus
- CNRS : Jean-Pierre Nozières, Tél : 04 38 78 31 62 – Mél : nozieres@drfmc.ceng.cea.fr
- CEA : Bernard Diény – Tél : 04.38.78.38.70 – Mél : bernard.dieny@cea.fr


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Publi-information

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Estimé à 500 milliards d’euros en 2025, le marché des micro et nanotechnologies est en plein essor. Pour surmonter les[…]

10/09/2021 |
Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles