Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un implant électronique pour faire marcher les paralysés

Sujets relatifs :

, ,
Un implant électronique pour faire marcher les paralysés

L'implant e-Dura a les mêmes propriétés mécaniques que le tissus sous lequel il est logé.

© © EPFL 2015

Un implant neuronal qui s’applique directement sur la moelle épinière sans l’endommager a été mis au point par des scientifiques de l’EPFL. Cette première fait l’objet d’une publication le 8 janvier 2015 dans le magazine Science.  

Si les scientifiques savent rétablir la marche volontaire chez des rats paralysés en combinant stimulations électriques et chimiques, la méthode nécessite des implants multifonctionnels pour être adaptée à l’homme. Mais jusqu’ici, les frictions de tels implants - logés sur la moelle épinière ou sur le cortex - avec les tissus nerveux entrainaient des inflammations, des tissus cicatriciels, des réactions immunes ou encore des rejets. Pour surmonter cet obstacle, l’élasticité et le potentiel de déformation de l’implant e-Dura sont pratiquement[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Anticorps polyclonaux : Xenothera démarre l'essai clinique de phase 3 de son traitement anti-covid.

Anticorps polyclonaux : Xenothera démarre l'essai clinique de phase 3 de son traitement anti-covid.

La biotech française Xenothera a annoncé le 3 mai le démarrage d'un essai clinique de phase 3 de son traitement anti-Covid.[…]

29/04/2021 | Traitements et vaccins
Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Plus d'articles