Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un implant électronique pour faire marcher les paralysés

Sujets relatifs :

, ,
Un implant électronique pour faire marcher les paralysés

L'implant e-Dura a les mêmes propriétés mécaniques que le tissus sous lequel il est logé.

© © EPFL 2015

Un implant neuronal qui s’applique directement sur la moelle épinière sans l’endommager a été mis au point par des scientifiques de l’EPFL. Cette première fait l’objet d’une publication le 8 janvier 2015 dans le magazine Science.  

Si les scientifiques savent rétablir la marche volontaire chez des rats paralysés en combinant stimulations électriques et chimiques, la méthode nécessite des implants multifonctionnels pour être adaptée à l’homme. Mais jusqu’ici, les frictions de tels implants - logés sur la moelle épinière ou sur le cortex - avec les tissus nerveux entrainaient des inflammations, des tissus cicatriciels, des réactions immunes ou encore des rejets. Pour surmonter cet obstacle, l’élasticité et le potentiel de déformation de l’implant e-Dura sont pratiquement[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Tests salivaires, batterie de Tesla et réalité virtuelle… le best of de la semaine

Tests salivaires, batterie de Tesla et réalité virtuelle… le best of de la semaine

La haute autorité de la santé (HAS) a statué : les tests salivaires sont à réserver aux malades[…]

A l'université de Liège, « nous allons tester au Covid-19 30 000 étudiants et personnels chaque semaine par RT-PCR salivaire », clame Fabrice Bureau

A l'université de Liège, « nous allons tester au Covid-19 30 000 étudiants et personnels chaque semaine par RT-PCR salivaire », clame Fabrice Bureau

40000 étudiants et enseignants testés 2 fois par semaine sur un campus de l'Illinois : ce dépistage du Covid-19 par tests salivaires dont se prive la France

40000 étudiants et enseignants testés 2 fois par semaine sur un campus de l'Illinois : ce dépistage du Covid-19 par tests salivaires dont se prive la France

Dépister massivement grâce aux tests PCR salivaires : la HAS dit non… pour le moment

Dépister massivement grâce aux tests PCR salivaires : la HAS dit non… pour le moment

Plus d'articles