Nous suivre Industrie Techno

Un fonds d’aide à l’innovation pour les PMI

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
Un fonds d’aide à l’innovation pour les PMI

Frédéric Saint-Geours, président de l’UIMM

© DR

Doté d’un budget de 20 millions d’euros, il vise à aider les PMI à faire l’apprentissage de l’innovation en collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Encore un fonds d’aide à l’innovation : le F2I (Fonds pour l’innovation dans l’industrie). Créé en décembre 2009 par l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) en partenariat avec la FIM (Fédération des Industries Mécaniques) et la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication), il vise à soutenir les PMI françaises dans l’apprentissage de l’innovation en favorisant les relations avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Il est doté d’un budget de 20 millions d’euros sur 5 ans. Un chiffre qui semble bien modeste. Mais son rôle est d’initier une démarche d’innovation dans des PMI qui n’ont pas l’habitude de le faire. C’est ensuite le rôle d’autres dispositifs d’aide à l’innovation d’intervenir.

« L’apport de ce fonds devrait avoir un effet multiplicateur de 3 à 5. Pour un euro investi, il devrait aider la PMI à récolter 3 à 5 autres euros d’aides à l’innovation à travers le crédit d’impôt recherche, les appels à projets et autres dispositifs de financement », explique Frédéric Saint-Geours, président de l’UIMM.

Les projets éligibles couvrent tous les aspects de l’innovation, du développement de nouveau produit au management de l’innovation. Pour un accompagnement sur un projet de 5 ans, l’aide peut atteindre 200 à 500 000 euros.

« Le F2I ne finance pas directement les entreprises. Il finance plutôt les structures d’accompagnement qui jouent le rôle de passerelle entre les PMI et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche », précise Denis Boissard, directeur général du Fonds.

La présidence du fonds a été confiée à Georges Jobard, patron de Clextral, une PMI qui développe près de Saint-Etienne un procédé d’extrusion pour une multitude d’applications.

Plusieurs PMI ont déjà bénéficié du soutien du F2I dont FlashMetal et Philec, deux PMI lorraines. La première (40 personnes) est un sous-traitant en tôlerie, une activité à très faible valeur ajoutée. Avec l’aide technique d’une école d’ingénieur et d’une école de commerce, elle développe un produit propre : un chariot pour faire et transporter facilement ses courses.

L’autre PMI (20 personnes) est spécialisée dans la réparation de machines électriques. Pour les besoins de l’un de ses clients, elle a développé un isolateur thermique pour un inducteur soumis à haute température. Deux autres idées d’innovation sont en projet pour deux clients.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Global Forum on AI for Humanity, qui s'est tenu du 28 au 30 octobre à Paris, a permis à la France et au Canada de[…]

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Analyse

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Plus d'articles