Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un film anticorrosion pour les centrales nucléaires

Philippe Passebon

Un film protecteur dit «d’amines filmantes» a été mis au point pour prévenir la corrosion interne des circuits secondaires des centrales nucléaires, a annoncé Areva.

Sous l’effet de l’action du milieu aqueux et des contraintes mécaniques, les matériaux des circuits secondaires (aciers au carbone ou aciers faiblement alliés) subissent des phénomènes de corrosion internes : oxydation du métal par le milieu aqueux (eau déminéralisée et agents chimiques), corrosion-érosion due à la vitesse de circulation de l’eau, fissurations sous l’action simultanée du milieu et des contraintes mécaniques. Celles-ci entrainent une perte de métal et donc une diminution d’épaisseur des tuyauteries, qui peut mener jusqu’à la rupture.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Massifier la production ou territorialiser l'écosystème : deux irréconciliables stratégies pour déployer la filière hydrogène vert

Massifier la production ou territorialiser l'écosystème : deux irréconciliables stratégies pour déployer la filière hydrogène vert

Construire des écosystèmes territoriaux vs produire de l'hydrogène vers en masse de façon centralisée. La[…]

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Énergies bas carbone : une hausse de dépôts de brevets jugée insuffisante par l'AIE pour atteindre les objectifs climatiques

Énergies bas carbone : une hausse de dépôts de brevets jugée insuffisante par l'AIE pour atteindre les objectifs climatiques

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

Plus d'articles