Nous suivre Industrie Techno

abonné

Un fermenteur pour produire des microalgues à haut débit

Ludovic Fery

Des polymères extraits de microalgues seront prochainement commercialisés par la start-up libournaise Fermentalg, qui a a validé son procédé de fermentation de microalgues à haut débit au stade pré-industriel. Le rendement visé, de plusieurs centaines de grammes de matière sèche récoltés par litre de culture, a été atteint dans un fermenteur de plusieurs mètres cube sur un site industriel extérieur à celui de la start-up. La société équipera prochainement ses locaux d'un fermenteur d’une capacité de plusieurs dizaines de mètres cube.

« Nous avons pu déjà produire des volumes importants d’huiles et les tester », souligne Pierre Calleja, PDG de Fermentalg. « Avec l’aide d’un organisme[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles