Nous suivre Industrie Techno

...un entrepreneur

R. L.
Les nominés sont

Alexandre Zapolski

Un service en logiciel libre

Considérée comme l'inventeur du modèle de société de services en logiciel libre (SS2L), Linagora accompagne les administrations et les entreprises dans l'intégration de solutions informatiques à base de logiciels libres. Fondée par Alexandre Zapolski, un ingénieur de l'Institut national des télécommunications, elle propose ses services dans huit domaines d'application : annuaires, gestion de contenu, supervision, communication de groupe, sécurité, bureautique, bases de données et machines virtuelles Java. Et pour convaincre les clients, elle n'a pas hésité à s'allier avec des grands intégrateurs tels que Cap Gemini, Accenture, Steria et IBM.

Depuis sa création en mai 2000, la société, basée à Paris, connaît une croissance soutenue. Avec 65 personnes aujourd'hui, elle espère réaliser un chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros en 2005, contre 2,7 millions en 2004.

François Bourdoncle

Moteur de recherche documents

En cinq ans d'existence, Exalead, fondé par un PDG bardé de diplômes, s'est imposé comme le troisième moteur de recherche sur Internet, derrière Google et Yahoo. C'est ce qui ressort de l'enquête réalisée en septembre dernier par Business Week. Architecture ouverte, indexation en temps réel, techniques linguistiques avancées... Par certains aspects, il est même considéré comme plus performant que ses concurrents américains. Alors que les moteurs traditionnels se spécialisent dans la recherche sur le Web, l'intranet de l'entreprise ou le poste personnel, il couvre, lui, les trois applications à la fois avec trois versions basées sur le même coeur technologique. À la fin de l'année, il devrait compter 4 milliards de pages indexées, le double d'aujourd'hui. La société emploie 40 personnes et dispose de filiales aux États-Unis et en Italie. Elle prévoit un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros en 2005, le double de celui de 2004.

Pierre-Paul Jobert

Des matériaux céramiques nanostructurés

Fondée en septembre 2000 à Moirans, près de Grenoble, DGTec développe et fabrique des matériaux céramiques avec une structure de grain allant de quelques nanomètres à quelques microns. La société possède plusieurs procédés complémentaires de fabrication qu'elle a elle-même mis au point au bout de deux ans de développement. Sa maîtrise de la taille des nanostructures lui permet de proposer des solutions pour trois familles d'applications : matériaux luminescents, renforts de composés organiques et pigments submicroniques. Son mérite est aussi de se développer avec ses seuls fonds propres et un emprunt de 1,5 million d'euros auprès d'Isère Entreprendre. Elle prévoit un chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros en 2007 pour un effectif de 22 personnes, contre 1 million d'euros pour 14 personnes en 2005.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0873

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

L'arrivée des premiers téléphones équipés d'Android, le système d'exploitation à base de Linux développé par le géant de l'Internet, donne une[…]

01/04/2009 | AlertesEvenement
Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

Plus d'articles