Nous suivre Industrie Techno

Un drone « made in France » fait de la surveillance électrique

 Un drone « made in France » fait de la surveillance électrique

Le drone DT-18 qui a servi au vol expérimental.

© Delair-Tech

Après avoir reçu en septembre l’autorisation de vol dans l’espace aérien français, le drone civil de la société toulousaine Delair-Tech a effectué une première mission d’inspection des lignes électriques pour le compte d’ERDF, relate le journal Sud-Ouest.

Le 19 novembre dernier, un drône de la société Delair-Tech a survolé 75 kilomètres de lignes moyenne tension dans le Gers. Cette mission est normalement assurée par des hélicoptères pour détecter « les endroits où la végétation menace le réseau moyenne tension, et certaines anomalies », précise l’article du journal quotidien aquitain Sud-Ouest.

Comme l’indique le journaliste Philippe Andréoulis, la réglementation française s’est assouplie en mai dernier pour permettre le vol de ce type d’engin. Conçu pour couvrir de longues distances, le drone pourrait diviser la facture d’inspection du réseau électrique aérien d’un facteur trois.

Le drône a enfin déjà effectué d’autres missions en France : « encore récemment la région de Nancy pour surveiller un gazoduc, un pipeline dans la Marne. D'autres types d'application sont en cours de test, comme le relevé de compteurs d'eau dans des zones difficiles d'accès », relate le journaliste.

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles