Nous suivre Industrie Techno

Un disque optique six fois plus dense que le Blu-ray

En direct du Ceatec à Tokyo : Développé par TDK, il offre une capacité de 320 Go, contre 50 Go au maximum pour le Blu-ray.

La capacité des disques optiques s’envole littéralement. Du moins au niveau des prototypes. Au Ceatec, le salon de l’électronique au Japon, qui se tient à Tokyo-Makuhari du 06 au 10 octobre 2009, TDK a présenté un disque optique d'une capacité de 320 Gigaoctets.

Ce résultat est obtenu en combinant dix couches d’information offrant chacune une capacité de stockage de 32 Gigaoctets. Les disques Blu-ray, actuellement sur le marché, se limitent à deux couches d’information avec pour chacune une capacité de 25 Go.

Le nouveau disque de TDK se lit et s’écrit à l’aide d’un laser bleu-violet d’une longueur d'onde de 405 nm et d’un objectif optique d’une ouverture numérique de 0,85, les mêmes que ceux utilisés actuellement pour le Blu-ray.

En 2006, le fabricant japonais a mis au point un prototype de 200 Go avec six couches d’information d’une capacité de 33,3 Go chacune. Il passe aujourd’hui à dix couches en améliorant la transmittance du signal, car plus le nombre de couche est élevé et plus le signal de lecture/écriture s’affaiblit.

L'enregistrement des informations sur le disque est maintenu à l'aide d'un matériau inorganique composé de peroxyde de bismuth et de dioxyde de germanium. En ajustant la densité du dioxyde de germanium, TDK a réussi à adapter le coefficient de transmission de chaque couche d'enregistrement. Le taux d'erreur en lecture reste inférieur à 10-4, considéré comme le seuil de viabilité commerciale dans ce domaine.

De notre envoyé spécial au Japon, Ridha Loukil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

Les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales se généralisent sur les terminaux[…]

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Plus d'articles