Nous suivre Industrie Techno

Un concours pour doper la cybersécurité des industries agroalimentaires et navales

Un concours pour doper la cybersécurité des industries agroalimentaires et navales

© Le Village by CA Finistère

Le Village by CA Finistère, accélérateur de start-up du Crédit agricole installé à Brest, s’associe à Bretagne Développement Innovation pour lancer « The Cyber Shield Quest », un appel à projet d’innovations cyber à destinations des industries navales et agroalimentaire.

En Bretagne, le Crédit Agricole cherche les futures pépites de la cybersécurité. Bretagne Développement Innovation et Le Village by CA Finistère, l’un des 31 accélérateurs de start-up du groupe bancaire, lancent, à partir du 27 août, la première édition de « The Cyber Shield Quest », un appel à projet destiné aux entrepreneurs qui souhaitent développer un service pour améliorer la cybersécurité des industries navales et agroalimentaires.

Les prétendants ont jusqu’au 30 septembre pour déposer une candidature répondant à l’un des six défis posés par les partenaires du projet (Thales, Naval Group et le Shom pour le secteur naval, Even, Triskalia et Axians, filiale de Vinci Energies, pour le secteur agroalimentaire) :

  • Cybersécurité by design, anticipation des violations de codes et menaces sur les outils
  • Gestion de crise, sensibilisation à la sécurité pour contrer plus rapidement les menaces
  • Protection des données et des flux (blockchain, smart contracts)
  • Sécurité du positionnement (jamming, attaques ECDIS, AIS, radars…)
  • Sécurité des systèmes SCADA (automates, capteurs intelligents, variateurs…)
  • Protection des communications (internes, externes, aériennes, sous-marines)

300 000 euros à partager entre les dix lauréats

Le concours cible deux types de profils : les chercheurs, étudiants et futurs entrepreneurs qui veulent développer leur idées innovantes et les start-up de moins de 8 ans. A la clé : des dotations d’une valeur totale de 300 000 euros, à partager entre les dix lauréats, dont cinq pourront être incubés à l’IMT Atlantique ou à l’Ensta, deux écoles d’ingénieurs françaises partenaires du concours, et les cinq autres être intégrés au Village by CA d’ici 2020.

Les noms des lauréats seront annoncés lors de l’événement « Unlock your brain/Harden your system » organisé par la start-up cyber Diateam, le 23 novembre à l’auditorium des Capucins à Brest.

Bien qu’ancré dans le territoire breton, « The Cyber Shield Quest » se veut ouvert à tous, en France comme à l’international : « Si on fait sortir du bois des candidats finistériens, c’est super, avance Gina Herry, responsable des relations avec les Partenaires. Mais je vous avoue que nous commençons déjà à recevoir des candidatures et elles nous viennent toutes de Paris. » Avis aux entrepreneurs bretons de la cyber.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Avis d'expert

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Face à l'intensification des cyberattaques contre le secteur de l'énergie, Raj Samani, chercheur chez McAfee Entreprise appelle[…]

Face à la « croissance exponentielle » des cybermenaces, l’avenir de l’Anssi passe par un nouveau maillage cyber national

Face à la « croissance exponentielle » des cybermenaces, l’avenir de l’Anssi passe par un nouveau maillage cyber national

Cybersécurité : « Il faut importer les bonnes pratiques de l’IT pour en faire les standards de l’OT », déclare Fabien Miquet, de Siemens

Cybersécurité : « Il faut importer les bonnes pratiques de l’IT pour en faire les standards de l’OT », déclare Fabien Miquet, de Siemens

« Les entreprises ne prennent pas la responsabilité de sécuriser les objets connectés qu’elles conçoivent », déplore Alex « Jay » Balan, de Bitdefender

« Les entreprises ne prennent pas la responsabilité de sécuriser les objets connectés qu’elles conçoivent », déplore Alex « Jay » Balan, de Bitdefender

Plus d'articles