Nous suivre Industrie Techno

Un chercheur du CNRS dit non à la prolongation de vie des centrales

Thomas Blosseville
Un chercheur du CNRS dit non à la prolongation de vie des centrales

« On est aux limites de la Physique », constaste Jean-Marie Brom.

© DR

Faut-il mettre les centrales nucléaires françaises à la retraite ? Jean-Marie Brom, directeur de recherche au CNRS dans la physique des hautes énergies, donne son avis.

« Non, il ne faut pas prolonger les centrales. Les motivations sont avant tout commerciales, pour maintenir l’image de la filière nucléaire à l’étranger. Et politiques : dans un pays centralisé comme la France, l’atome concentre les clés de l’énergie en quelques unités et reporte toujours les problèmes à plus tard. Au lancement du programme nucléaire, nous avions de l’uranium en France. Il signifiait indépendance énergétique. A l’époque, la société croyait qu’avec la science, tout était possible : l’Homme venait de marcher sur la Lune, le Concorde volait… Elle pensait que la technologie, un jour ou l’autre, résoudrait tous les problèmes posés par le nucléaire. Démantèlement, déchets radioactifs… Mais désormais, cette logique n’est plus valable. On sait que la physique a des lois qu’on ne peut outrepasser ».

Propos receuillis par Thomas Blosseville.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des procédés thermiques à électrifier

Des procédés thermiques à électrifier

Électrifier les procédés, oui, mais lesquels ? D’après une étude technico-économique,[…]

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Plus d'articles