Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Un capteur en graphène décèle les pathogènes dans l'air expiré

Séverine Fontaine

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Un capteur en graphène décèle les pathogènes dans l'air expiré

Capteur en graphène

© Université du Michigan

Le premier capteur de détection de produits chimiques rejetés dans l’air pouvant être intégré à un dispositif portable a été développé par des chercheurs américains.

Des chercheurs de l’Université du Michigan ont mis au point un capteur capable de détecter les composés chimiques contenu dans l'air expiré ou la transpiration des patients atteints de diabète, d'hypertension artérielle, d'anémie ou d'une maladie pulmonaire. Intégré à un dispositif portable, celui-ci leur permettrait de garder le détecteur sur eux afin d'avoir un suivi continu de l'évolution de leur maladie. 

Chaque maladie possède ses propres biomarqueurs. Par exemple, l’acétone atteste de la présence du diabète, des taux anormaux d’oxyde nitrique et d’oxygène sont synonymes d’hypertension artérielle, de l’anémie ou d'autres maladies pulmonaires. Sachant cela, les chercheurs ont conçu un capteur pouvant mesurer la présence de ces marqueurs biologiques. Il peut également être modifié pour cibler des composés chimiques spécifiques. Le capteur est plus rapide, plus petit, plus fiable et plus sensible que ses homologues, grâce à sa composition en graphène.

Au-delà de la surveillance des maladies chez un patient, le capteur pourrait également permettre de détecter une fuite de produits chimiques dangereux dans un laboratoire, ou offrir des données sur la qualité de l’air. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

Tiamat Energy a annoncé le 21 novembre son intention de construire la première ligne de production de batteries sodium-ion au monde,[…]

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

Plus d'articles