Nous suivre Industrie Techno

Un capteur d’air massique, petit, précis et universel

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Le SIMAF SP/1 de Siemens VDO Automotive

Siemens VDO Automotive AG a développé le capteur d’air massique SIMAF SP/1 actuellement monté en série par deux grands constructeurs automobiles européens. Cette pièce, nettement plus petite que le modèle précédent, offre à la fois une plus grande précision de mesure et une plus grande flexibilité pour les concepteurs.

Ce composant doit en bonne partie ses caractéristiques aux propriétés du plastique Ultradur B4300, un PBT (polybutylènetéréphtalate) de BASF.

Un capteur d’air massique mesure la quantité d’air aspirée dans le moteur et permet au système électronique d’assurer le dosage optimal du mélange air/carburant. Ce afin d’obtenir une combustion efficace, à rendement élevé, et présentant de faibles émissions polluantes.

Ici, le capteur de Siemens VDO Automotive s’incorpore à une sonde de mesure et dispose de sa connectique intégrée, mais interchangeable. Les pièces sont en effet moulées séparément puis assemblées l’une à l’autre. Une telle conception offre un vaste choix de connecteurs électriques, selon les spécificités des cahiers des charges établis par les constructeurs automobiles.

La sonde est constituée de trois pièces compactes : un support central, un couvercle à fermeture hermétique enfermant les composants électroniques et les protégeant des salissures provenant du collecteur d’admission. Et enfin un conduit d’écoulement. Ce dernier permet de diriger le flux d’air vers la sonde électronique de mesure, de façon régulière et sans turbulences.

Ce capteur, à la fois petit et compact, peut être adapté aux moteurs et aux géométries d’admission les plus diverses. Il peut même être implanté directement dans le boîtier du filtre à air si cela s’avère nécessaire. 
     
La matière plastique utilisée pour la réalisation de ce conduit présente une bonne stabilité dimensionnelle, ce qui contribue à augmenter la précision de la mesure. La réalisation du capteur fait appel à deux types d’Ultradur (BASF), à trois méthodes de soudage et à un procédé de gravure laser.

Les pièces noires sont en Ultradur B4300G6 LS, un PBT renforcé avec 30 % de fibres de verre et marquable au laser. Ce matériau résiste aux températures élevées, aux agents chimiques et il offre une grande stabilité dimensionnelle dans une large plage de température.

La partie connectique est reliée au capteur proprement dit grâce au soudage par vibrations, puis protégé hermétiquement par un couvercle.

Thierry Mahé

Sites des entreprises
- BASF : http://www.basf.de/
- Siemens VDO Automotive : http://www.siemensvdo.com/


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles