Nous suivre Industrie Techno

Un brevet américain pour l’Ecole des Mines d’Alès

Jean-François Preveraud
Un brevet américain pour l’Ecole des Mines d’Alès

Le Centre de recherche Louis Leprince Ringuet qui abrite le Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel de l’Ecole des Mines d’Ales.

© DR

Des recherches menées au Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel de l’Ecole des Mines d’Ales sur des produits composites nano?structurés destinés à des utilisations catalytiques, viennent de faire l’objet d’un brevet aux USA. Une reconnaissance de l’excellence de la recherche menée dans cette école.

Le Département du commerce des Etats?Unis d’Amérique vient d’accepter la transcription en droit américain d’un brevet mis au point par l’Ecole des Mines d’Ales. Ce brevet résulte des travaux de recherche fondamentale menés au sein du Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel de l’école. Il a trait à des produits composites nano?structurés destinés à des utilisations catalytiques.

On dépose des couches moléculaires de ces produits sur n’importe quelle surface (métal, plastique, mur, etc.), et au contact de la lumière, les polluants organiques sont dégradés. Dans le cadre des développements qui sont à la base de ce brevet, la dégradation des polluants s’obtient avec peu de lumière ou d’énergie.

Un laboratoire classé A

Les recherches de ce Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel visent à diminuer l’impact négatif de toute l’activité industrielle (pollution, nuisances, risques) sur le cadre de vie, sur l’homme et sur l’environnement. Pour cela, le laboratoire développe des techniques et procédures alternatives adaptées aux besoins industriels : outils de caractérisation des milieux et de prédiction d’évolution ou de risques ou encore développement de techniques de traitement des effluents et déchets et de prévention d’incidents.

Ce laboratoire a été classé A par l’AERES en 2010, ce qui atteste de l’excellence de ses travaux. Ces 26 chercheurs (12 HDR) publient environ 25 articles par an dans de grandes revues internationales à comité de lecture. 5 à 6 thèses de doctorat sont soutenues chaque année, pour une vingtaine d’étudiants accueillis.

L’activité contractualisée de ce laboratoire est importante, une cinquantaine de projets en 2010. Cela représente un chiffre d’affaires d’environ 1 million d’euros. 38 % viennent des entreprises (PME et grands groupes industriels) ; 37 % des institutions ; 20 % de l’ANR. Le reste, soit 6 %, vient essentiellement de projets nationaux.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mines-ales.fr/LGEI/
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles