Nous suivre Industrie Techno

Un banc de test des futurs services mobiles

Ridha Loukil
Le projet Neptune met en place une plate-forme expérimentale pour les prochaines générations de services mobiles à haut débit.

Le pôle de compétitivité Systematic, spécialisé dans les logiciels et systèmes embarqués pour les transports, la défense et les télécoms, compte un nouveau projet labellisé, Neptune. Ob-jectif : mettre en place une plate-forme expérimentale pour les prochaines générations de services mobiles qui vont succéder à la génération 3G actuelle.

2 000 béta-testeurs équipés d'un terminal ad hoc

D'un budget de 4,6 millions d'euros, dont 2,2 millions d'euros d'aides publiques, le projet réunit 12 partenaires, dont Altran pour le pilotage et la gestion, Alcatel-Lucent pour la fourniture, l'installation et la maintenance du réseau, France Télécom pour le test, l'évaluation et l'analyse des services, et TDF pour les mesures radio. Motorola, qui en était l'initiateur, s'en est retiré à la suite de l'arrêt de ses activités de recherche en France, passant le flambeau du pilote à Altran, société de conseil en innovation.

Ce programme vise la mise en place d'un réseau sans fil à haut débit sur le plateau de Saclay (Essonne), qui abrite HEC, Polytechnique, Supélec et l'université d'Orsay. Tous les acteurs concernés en Ile-de-France - chercheurs, équipementiers et opérateurs télécoms - pourront utiliser cette plate-forme pour tester les services mobiles qu'ils développent et valider leurs modèles économiques. Le but ultime étant d'accélérer la mise sur le marché. Un panel exclusif de 2 000 béta-testeurs, équipés d'un terminal ad hoc, sera constitué à cet effet. La plate-forme est dédiée tout particulièrement aux PME-PMI et start-up qui ne peuvent disposer d'infrastructure en propre.

Une licence expérimentale pour Wimax mobile

Dans un premier temps, c'est la technologie Wimax mobile au standard IEEE 802.16e qui sera proposée. Selon Méhand Guiddir, le directeur technique d'Altran, elle est actuellement la seule technologie radio à haut débit mature. L'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et postales) n'a jusqu'ici accordé aucune licence d'exploitation de cette technologie en France. Les seules licences délivrées concernent la version Wimax au standard IEEE 802.16a destinée à l'accès sans fil à Internet en mode fixe ou nomade. Neptune a néanmoins obtenu une licence expérimentale pour Wimax mobile. « Nous envisageons d'étendre ensuite l'expérience à d'autres technologies radio comme LTE (Long term evolution) ou la 4G dès qu'elles deviendront matures », prévoit Méhand Guiddir. Le réseau Wimax, basé sur 12 stations de base radio, devrait être prêt pour les premiers tests à l'été 2009.

Les partenaires de Neptune réfléchissent sur la manière de pérenniser la plate-forme au-delà de la durée de trois ans du projet. Une structure juridique adaptée serait créée pour vendre des services de test, d'évaluation et d'analyse. Reste encore à définir le modèle économique.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0908

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

En marge de l'European Cyberweek, qui se termine aujourd'hui à Rennes, le spécialiste de la défense Thalès a[…]

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Plus d'articles