Nous suivre Industrie Techno

Un ambitieux projet de barrage sur le détroit de Gibraltar

Un ambitieux projet de barrage sur le détroit de Gibraltar

© Jeff Schmaltz - Nasa

Un ingénieur de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a étudié un projet démesuré visant à installer des barrages hydroélectriques sur le détroit de Gibraltar. L'un des buts de ces ouvrages serait de contrôler l’augmentation du niveau de la Méditerranée pour sauver Venise, le Delta du Nil, et les régions côtières des conséquences du réchauffement climatique.

Le projet tout à fait sérieux que Ha-Phong Nguyen a étudié pour son master de génie civil à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est pharaonique : il s'agissait de faire une étude de faisabilité d'un barrage connectant l’Espagne et le Maroc. Mais pourquoi entreprendre un tel ouvrage d’art ? On peut bien sûr, comme Ha-Phong Nguyen l'indique, avancer qu’il serait un moyen de produire de l'électricité. Après tout, c’est bien la fonction principale d’un barrage même s’il peut aussi servir de pont.

Il existe en effet un courant de surface dit entrant qui fait pénétrer en permanence les eaux de l’Atlantique dans la Méditerranée, auquel s'ajoutent des marées. On peut donc les utiliser pour faire tourner des turbines hydroélectriques. Les océanologues ont débattu pendant longtemps de l’origine du courant entrant et du paradoxe qui en résultait. Car même en tenant compte de l’évaporation, où pouvaient bien donc aller ces eaux dans une mer fermée partout ailleurs qu’à Gibraltar ? On pouvait postuler l’existence d’un courant profond sortant, mais comment expliquer sa présence ? Il a fallu attendre la fin du XIXe siècle pour que la précision des mesures finisse par imposer l’existence de ce courant et [...]

Lire la suite sur Futura-Sciences

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Teréga va développer la production de méthane de synthèse par induction magnétique

Teréga va développer la production de méthane de synthèse par induction magnétique

Un supercondensateur qui rivalise avec une batterie nickel-hydrure métallique

Un supercondensateur qui rivalise avec une batterie nickel-hydrure métallique

Plus d'articles